single.php

Pourquoi les élèves français sont les derniers d’Europe en mathématiques

Laurent Lafforgue, mathématicien, professeur à l’Institut des hautes études scientifiques, médaille Fields 2002, était l’invité de Patrick Roger le 9 décembre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 8h10.

En mathématiques et en science, les élèves français seraient les cancres de l’Union Européenne. ( Coyot / Pixabay)

L’information est tombée : en mathématiques et en science, les élèves français seraient les cancres de l’Union Européenne.

 

"La Russie au-dessus de tous les pays européens"

La France est ainsi classée dernière en mathématiques en CM1, et avant-dernière dans les classes de 4e. "Bien sûr que cela m’afflige, reconnaît Laurent Lafforgue, mathématicien, médaille Fields 2002. Mais il faut compléter en remarquant que dans ce classement qui n’est pas seulement européen, mais mondial, les premières places sont occupées par des pays d’Extrême-Orient : Singapour, Taïwan, la Corée, Hong Kong. Avec un grand absent qui n’est pas dans l’étude, la Chine."

"On peut aussi remarquer, précise le professeur à l’Institut des hautes études scientifiques, que le pays qui arrive en premier, quand on quitte l’Extrême-Orient, est la Russie, qui se place au-dessus de tous les pays européens et occidentaux. Elle arrive immédiatement derrière les pays d’Extrême-Orient, qui occupent toutes les premières places."

"L’école française a été complètement transformée depuis 50 ans"

Y a t-il une explication à cela ? "Évidemment, estime le mathématicien de renom. L’école française a été complètement transformée depuis 50 ans, pas seulement en mathématiques, mais dans toutes les disciplines. Chacun peut le constater en comparant ses souvenirs d’enfance à l’école d’aujourd’hui. Les programmes ont été complètement chamboulés. Les contenus de l’enseignement ont énormément diminué. Les convictions de l’enseignement lui-même ont été bouleversés."

En quoi ont-elles été bouleversées ? "Nous avons eu jusqu’aux années 60 une école qui se donnait pour but de transmettre des connaissances, en se donnant les moyens, des programmes solides, un enseignements structuré, une hiérarchie à l’école, avec des professeurs et instituteurs détenteurs du savoir, et des élèves qui sont là pour recevoir cet enseignement. Cette école-là a été complètement chamboulée. Les apprentissages ont été vidés d’une bonne partie de leur contenu, ont perdu leur structure, leur caractère progressif, approfondissant d’année en année. Parallèlement, les conditions de l’enseignement lui-même ont été remises en cause."

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/