Nîmes : début de la feria dans un contexte de baisse de fréquentation pour la corrida

Une corrida à Madrid, en avril 2017 (©ALBERTO SIMON - AFP)

Alors que la feria de la Pentecôte débute à Nîmes (Gard) ce jeudi, le rassemblement tauromachique le plus important de France souffre depuis quelques années d’un certain essoufflement.

C’est parti pour cinq jours de festivités à Nîmes ! Lancée dans les années 1980, la feria de la Pentecôte reste aujourd’hui le plus grand rendez-vous tauromachique en France. Courses camarguaises, cortège de la Pégoulade, défilé d’un serpent géant porté par des chanteurs et des danseurs, et bien sûr les traditionnelles corridas sont au programme. Mais depuis 2015, les corridas de Nîmes perdent pas moins de 5% de spectateurs par an. Pas de quoi inquiéter cependant Frédéric Pastore, adjoint au maire en charge de la tauromachie et des festivités.

"Sur les dernières années, il y a eu une stabilisation après la petite baisse des années 2014-2015. Les chiffres sont en train de remonter, il y a beaucoup d’optimisme sur ce plan-là, avec beaucoup de jeunes toreros qui poussent derrière et qui sont de grandes vedettes en devenir. Et puis il y a aussi un renouvellement du public, et c’est quelque chose de tout à fait normal. Sur l’ensemble des villes taurines, il n’y a pas de désaffection et de perte de vitesse. Je vois tous les hôtels et restaurants se préparer pour ce grand mouvement populaire et je ne peux être qu’optimiste", assure-t-il au micro de Sud Radio.

"On vit une époque troublée, les gens n’ont plus envie de corrida"

Mais alors que les spectacles de corridas sont de plus en plus critiqués par les associations de protection et défense des animaux, Claire Starozinski, présidente de l’Alliance anti-corrida, affirme que la baisse de fréquentation observée est tout sauf un hasard. "73% des Français ne veulent plus de corrida. On vit une époque troublée et les gens n’ont plus envie de ça", clame-t-elle. Mais pour André Viard, président de l’Observatoire national des cultures taurines, la raison est à chercher ailleurs.

"C’est surtout dans la fréquentation des férias qu’il y a perte de vitesse, et celle-ci est directement liée aux récents attentats que la France a connu. Ils imposent des mesures de sécurité tout à fait normales mais qui compliquent l’arrivée des gens jusqu’aux arènes et qui dissuadent aussi pas mal de personnes de se rendre dans de grands regroupements festifs. On s’aperçoit heureusement que là aussi, la tendance s’inverse puisque les prévisions des fêtes taurines cette année sont largement à la hausse par rapport à l’an dernier et il y a deux ans", indique-t-il.

Un reportage de Martin Juret

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Micjel95470
- Vendredi 18 mai 2018 à 16:56
Seul l'appât du gain génère cette horreur qu'est la corrida sous couvert de soit disant tradition. A quand les sanglants jeux du cirques comme il y a 2000 ans. Les sacrifices humains faisaient aussi partie des traditions de certains peuples alors allons y, continuons à
fabriquer un monde de dégénérés abrutis et sanguinaires
QElechalier chantal
- Vendredi 18 mai 2018 à 17:37
Une ignominie qui doit ´absolument disparaître, tuer et massacrer ne peut plaire. Qu'à des DeGeneres
franquart
- Vendredi 18 mai 2018 à 18:48
cet acte n'a aucun nom comment peut on agir de la sorte quand aux spectateurs de futurs assassins!!
pascal
- Vendredi 18 mai 2018 à 20:08
Continuons le combat

Il faut abolir la corrida.
Ceux qui l 'encouragent ne sont pas humains.
pierrette prod…
- Vendredi 18 mai 2018 à 21:15


CONTRE LA CORRIDA


Alain Mathon
- Vendredi 18 mai 2018 à 21:19
Bonjour,
Il y a moins de monde parceque nous, nous sommes sensibles à la douleur des animaux et nous ne voulons pas des tortures et de la cruauté que vous infligez à des animaux qui n'ont rien demandé. Les bestiaux ne sont pas ceux qui ont quatre pattes !
Mathieu
- Vendredi 18 mai 2018 à 22:04
La corrida est un "spectacle" indigne d'un pays civilisé et elle doit disparaître.
cotton Simone
- Vendredi 18 mai 2018 à 22:43
"Torturer un taureau pour le plaisir, pour l'amusement, c'est beaucoup plus que torturer un animal, c'est torturer une conscience" V. HUGO
Marc lencier
- Vendredi 18 mai 2018 à 23:33
Vous parlez de société civilisé quand en sortant tous jours en ville, on risque de se faire flinguer , commencez par vous battre contre des choses autrement plus importante, mais cela demande un peu plus de courage...que de venir ennuyer quelques camarguais... Battez vous contre ces barbares dont les gens de votre mentalité on crée !!!
Anonyme
- Samedi 19 mai 2018 à 08:43
Pourquoi la corrida? J'ai du mal à comprendre pourquoi on maintient ce que l'on appelle une tradition! Cela ne
devrait plus susciter aucun débat! La corrida devrait disparaître car elle jette l'opprobre sur un monde où toute cruauté est déplacée!
besançon
- Samedi 19 mai 2018 à 13:03
ras le bol de ces sanguinaires qui prennent plaisir à voir souffrir des animaux et honte a sud radio qui en font la pub!!!
Paul Ivorra
- Samedi 19 mai 2018 à 14:20
A Figueras j'ai assisté pour l'anniversaire de Salvador Dali à une corrida
infâme ou des nains toréaient des vachettes! Grotesque à la Goya!
Ensuite un toro mort était enlevé suspendu à un hélicoptère et cela à la demande du grand génie depuis, j'avais peut-être 15 ans je suis vacciné contre enlevé suspendu à un hélicoptère, à la demande
METTELIN
- Mardi 22 mai 2018 à 11:38
Viard,ce sinistre individu continue à pratiquer l 'aveuglement refusant de reconnaître que la corrida a vécu, comme la chasse également, car la jeunesse saine a d'autres perspectives un peu plus nobles!!!!

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio