Contrôle technique moto : la grogne des motards

Les motards devront se soumettre au contrôle technique à partir du 1er octobre prochain. Mais la grogne monte...

motards
Un contrôle technique pour les motards à compter d'octobre 2022. (Valentine CHAPUIS - AFP/Archives)

Les motards savaient qu’il allaient devoir se soumettre au contrôle technique. Mais le Conseil d’État a rejeté le report à l’an prochain décidé par le gouvernement.

"Énormément de motards en colère"

"Le contrôle technique moto a simplement été mis en place pour faire de l’argent. Cela n’a aucun intérêt de faire un contrôle technique, estime Julien Guaquier, co-président de la Fédération des Motards de France. L’État préfère se concentrer sur cela alors que sur la question de la sécurité des motards, rien n’est fait."

En effet, "Nous sommes des passionnés, rappelle-t-il. Une minorité de personnes roule peut-être avec des motos non homologuées. Mais ce n’est pas la majorité des usagers. Il existe une proposition de contrôle technique à la revente. Nous sommes farouchement opposés à ce contrôle technique, et nous attendons le nouveau ministre des Transports pour négocier. Énormément de motards sont en colère."

 

Vers une vague de mobilisation inédite

"Au niveau des assurances, il est démontré que les usagers de motos sont de très bons conducteurs, souligne le co-président de la Fédération des Motards de France. À part certaines motos qui font un peu plus de bruit que d’autres, je ne suis pas sûr que ce soit les motards qui embêtent les autres sur la route."

Les centres de contrôle technique risquent d’être débordés au 1er octobre. "Certains vont en profiter pour nous détrousser un peu plus. Par contre, pour ceux qui roulent sans équipement moto, on ne fait rien. Si rien ne bouge dans les prochains jours, il faudra s’attendre à une vague de mobilisation inédite."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"