single.php

Éducation : une professeure des écoles réagit à l’annonce de Pap Ndiaye

La réforme du collège est la priorité du nouveau ministre de l’Éducation Nationale. Mais à quoi vont servir concrètement ses propositions ?

collège
Pap Ndiaye veut utiliser des professeurs des écoles pour pallier aux lacunes en français et en mathématiques des élèves de sixième. (Damien Meyer / AFP)

La réforme du collège serait la priorité du ministre de l’Éducation Nationale. Pour faire face à une baisse de niveau en mathématiques et en français, sont prévues des heures d’études avec des professeurs des écoles sur la base du volontariat.

Éducation : une mesure qui existe déjà

Sophie, professeure des écoles, s’en amuse : "pour régler des problèmes en sixième, on envoie un commando de professeurs des écoles pour faire le travail que ces mêmes professeurs n’ont pas réussi à faire quand ils ont déjà eu ces élèves tout au long de la scolarité en école primaire."

"Cette mesure existe déjà, précise-t-elle également. Elle s'appelle Devoirs faits, mais elle n’est pas obligatoire et ne concerne pas tous les élèves. Autour de nous, je pense qu’on trouvera assez peu d’enseignants enclins à rajouter cela à leur semaine pour aller gagner 15 à 20 euros de l’heure."

 

Trop d'élèves qui n'ont pas le niveau en sixième

L’expérimentation faite du côté d’Amiens aurait permis aux élèves de progresser un peu. Mais mieux vaudrait sans doute renforcer le niveau en primaire. "Si l’on se réfère aux évaluations que l’on fait passer en sixième, trop d’élèves ne maîtrisent pas les fondamentaux (lire, écrire, compter), constate Sophie, professeure des écoles. 27% n’ont pas le niveau requis en français, un tiers ne l’ont pas en mathématiques. La moitié ne sait pas lire un texte."

"Ils vont ramer toute la journée pour suivre les cours en sixième. Ce n’est pas une heure en plus qui va le changer." Ne faudrait-il pas plutôt, remonter la qualité d’enseignement dès le début du cursus scolaire ? "Je vois assez peu d’enseignants qui accepteraient de rajouter une heure, mettre cela en place sera compliqué. Je travaille déjà quatre heures en plus par semaine, je n’y crois pas, mais je l’ai fait pour le salaire. En les faisant, je néglige autre chose."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

L'info en continu
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/