Compensation à la grève de la SNCF : "Notoirement insuffisant" pour la FNAUT

Illustration grève SNCF (©KENZO TRIBOUILLARD - AFP)

Christian Broucaret, président de la Fédération National des Associations d'Usagers des Transports (FNAUT) Nouvelle-Aquitaine, était l'invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

Une réduction de 50 % sur les abonnements du mois de juin. C'est l'annonce de la SNCF, ce vendredi, à l'attention des usagers, en compensation des mouvements de grève qui perturbent le trafic depuis le début du mois d'avril, mouvement parti pour durer au moins jusqu'à la fin du mois de juin.

Un geste commercial "notoirement insuffisant" pour Christian Broucaret, président de la Fédération Nationale des usagers des transports (FNAUT) de Nouvelle-Aquitaine, invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

"La SNCF est une entreprise commerciale et quand une entreprise commerciale ne rend pas le service à son client, il est tout à fait normal qu’il y ait une compensation", a-t-il ajouté, précisant que la FNAUT allait "faire pression sur les élus en région pour obtenir plus".

Il pointe également les "disparités de traitement entre les clients de la SNCF", indiquant que "les abonnés TGV Max n'ont pas été prélevés en avril alors que les abonnés TER ont été prélevés", et expliquant aussi que "les étudiants ne prendront pas d'abonnement au mois de juin", mois où doit s'appliquer la réduction annoncée. Dès lors, il demande que "cette réduction puisse être reportée, que cette mesure commerciale puisse s'étaler dans le temps, pour que les gens puissent avoir une juste compensation des galères qu'ils ont connu en avril et qu'ils risquent de connaître à nouveau en mai et en juin."

Écoutez l'interview de Christian Broucaret, invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio, au micro d'Éric Champin

 

Les rubriques Sudradio