Amélia, trois ans et demi, exclue de la cantine scolaire parce qu'allergique

La petite Amélia, avec sa maman, Carole, à Lussac, dans le Libournais ©Christophe Bernard - Sud Radio

À Lussac, dans le Libournais, une fillette inscrite en maternelle, allergique, se retrouve exclue de la cantine pour des raison de sécurité.

À trois ans et demi, la petite Amélia a déclenché une allergie alimentaire. Tout ce qui noix de cajou, pistaches, lui est strictement interdit. Avec son école et le médecin scolaire, les parents ont signé un protocole pour qu’elle puisse manger à la cantine.

Sauf que Mme le Maire n’en a pas été informée et lorsqu’elle l’a appris, elle s’y est finalement opposée.

Amélia est donc exclue de la cantine et c’est Carole, sa maman, qui doit la récupérer le midi.

"Je viens la chercher, je vais le faire toute cette semaine. Le PAI a été fait, pour qu’elle puisse justement manger à la cantine, par rapport à ça. Et ce service municipal, Mme le Maire le refuse", déplore la maman.

Et Mme le Maire d’avancer ses arguments. Pour ce village de 1200 habitants, la charge est bien trop lourde et le risque trop important. Martine Cruzel : "Quand vous avez 33 petits, avec 3 ATSEM, il y a trop de risques pour la sécurité de l’enfant, pour ma responsabilité, pour la responsabilité des agents. Surtout que la solution est assez facile, il suffit de faire un petit repas la veille, que vous donnez au cuisinier de l’école le matin. Il va le mettre dans le frigo et il n’y aura pas de problème."

À ce jour, la maman d’Amélia refuse de fournir les repas. De son côté, Mme le maire n’a pas de solution alternative à proposer.

Un reportage de Christophe Bernard pour Sud Radio

Les rubriques Sudradio