Un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Cnews montre que les Français considèrent toujours très largement (93%) que la menace terroriste est élevée, et se montrent plutôt favorables à l’emprisonnement des fichés S, même s’ils reconnaissent qu’une telle mesure n’est pas forcément réaliste.

Moins d’une semaine après l’attaque au couteau, de la part d’une personne fichée S, dans Paris qui a fait un mort, les Français ont toujours le sentiment de vivre sous la menace d’un acte terroriste.

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Cnews, 93% des personnes interrogées considèrent que la menace est élevée, 37% considérant même qu’elle est très élevée. Un niveau qui reste stable, à plus de 90%, depuis 2015 et les attentats de novembre qui ont frappé la capitale.

Ce constat suscite d’ailleurs un large consensus parmi les différentes sensibilités politiques. Ainsi, si 100% des sympathisants LR et 96% des sympathisants FN jugent cette menace terroriste élevée, ils sont également 93% et 89% à le penser chez les sympathisants LREM et LFI.

Toutefois, la considération que la menace est très élevée a plutôt tendance à baisser. En atteignant 37%, il s’agit du plus bas niveau depuis plus d’un an, alors que ce marqueur est régulièrement au-dessus des 40% depuis l’année 2015.

Le profil de l’assaillant de samedi dernier à Paris pose à nouveau la question de l’attitude à adopter face aux personnes fichées S en France. Pour 75% des sondés, l’arrestation et l’emprisonnement de ces personnes serait une "bonne chose". Un sentiment partagé par 91% des sympathisants FN et 82% des sympathisants LR, mais seulement 66% à La République en Marche et 59% à la France Insoumise.

Les avis sont plus partagés, cependant, sur le caractère réaliste d’une telle mesure. 43% des sympathisants LREM estiment en effet qu’il serait réaliste de procéder à ces emprisonnements, 47% pour La France Insoumise, 56% chez les Républicains et 73% au Front national.

Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne les 16 et 17 mai, auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Foucault, (JP)
- Vendredi 18 mai 2018 à 21:12
Emprisonnement?? 4 murs pour punir/prévenir c'est 3 de trop!

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio