"Sur l'Algérie, Macron a brisé un tabou", analyse Lydia Guirous

Emmanuel Macron est-il allé trop loin dans ses propos avec le régime algérien ? Pas pour Lydia Guirous qui pointe même du doigt Alger et sa gestion du pays depuis 60 ans.

Macron
Ludovic MARIN - POOL/AFP

Ce mardi, Lydia Guirous a évoqué le conflit entre la France et l'Algérie suite aux propos d'Emmanuel Macron qui ont mis le feu à la relation entre les deux pays.

Entre la France et l'Algérie, ce n'est actuellement pas le grand amour. Emmanuel Macron a attisé les flammes entre les deux pays. Après la polémique des visas, le président français a dénoncé le "système algérien" et pose la question de la véritable identité de la "nation algérienne".

"L'Algérie sur les propos de Macron ? C’est assez commode d’avoir un coupable éternel"

Une critique qui est évidemment mal passée de l'autre côté de la Méditerranée. Pour notre éditorialiste Lydia Guirous, Emmanuel Macron a "brisé un tabou". Pour elle, "les dirigeants algériens expliquent que la France est encore fautive, même 60 ans après. C'est commode, ça permet de ne pas voir ses propres insuffisances, sa propre incapacité à gérer et à développer un pays sept fois plus grand que la France bénéficiant pourtant de ressources en gaz et en pétrole exceptionnelles", tance Lydia dans son édito du jour.

"L’histoire coloniale est toujours rappelée et instrumentalisée par les autorités Algériennes pour culpabiliser la France" explique-t-elle au micro de Sud Radio. Et si Macron "brise un tabou", donc, "il dit ce que beaucoup pensent tout bas, surtout en Algérie", ajoute Lydia Guirous.

"Les dirigeants (algériens) jouent avec la culpabilité coloniale de la France mais refusent de voir leur inefficacité et la corruption qui ronge l’Algérie depuis des décennies. Est-ce la faute de la France si la jeunesse algérienne tente de fuir ce pays qui n’offre ni avenir, ni liberté à ses enfants ? Ou est-ce la faute de ses dirigeants qui, depuis la décolonisation n’ont pas su redresser ce pays qui pourrait être un petit bout de paradis à quelques heures de Paris ?

 

À lire aussi :

https://www.sudradio.fr/societe/lydia-guirous-faire-des-francais-de-coeur-de-gens-qui-sont-francais-sur-les-papiers/

https://www.sudradio.fr/politique/lydia-guirous-la-france-doit-pouvoir-choisir-qui-elle-accueille/