single.php

Sondage SUD RADIO : Le baromètre de l’insécurité

Les résultats d’un sondage Odoxa pour Sud Radio et Le Figaro révèlent que le sentiment d’insécurité est à un plus bas, jamais vu depuis 2016 en France. Mais un chiffre qui augmente drastiquement lorsque l’on évoque la sécurité des élus.

Les violences et heurts qui ont suivi la défaite du PSG en finale de Ligue des Champions ont cristallisé les tensions actuelles et l'inquiétude des Français face à la montée de insécurité. (Photo Sameer Al-Doumy / AFP)

Depuis mai 2016, le baromètre Odoxa mesure le sentiment d’insécurité des Français. Lors du dernier sondage, pour Sud Radio et Le Figaro, 53% de la population s’est dite en insécurité, souvent (12%) ou de temps en temps (41%).

Si ces personnes sont majoritaires, c’est un plus bas depuis la création du baromètre. Le précédent record était de 54% en octobre 2021. Si le sentiment d’insécurité baisse souvent au début de la période estivale, ce n’est pas systématique.

 

Le sondage Odoxa pour Sud Radio dévoile une baisse du sentiment d'insécurité en France au mois de juin 2023
Le sentiment d'insécurité baisse chez les Français (Odoxa)

 

Parallèlement à ces chiffres plutôt optimistes, seuls 27% des Français ont confiance dans le gouvernement pour lutter contre les cambriolages ou agressions. Ils sont 36% à lui faire confiance concernant la lutte contre le terrorisme, 2 points de moins qu’en d’avril. La preuve que l’attaque au couteau d’Annecy est encore dans toutes les têtes.

Les élus locaux moins protégés

C’est en revanche le gros point noir de ce baromètre de juin 2023: la sécurité des élus. Seule 34% de la population considère que la sécurité des édiles est bien respectée. La baisse par rapport à janvier 2022 est sèche: points de moins qu’au début de l’année dernière!

 

Le sondage Odoxa pour Sud Radio montre que les Français considèrent les élus locaux en insécurité
Les élus locaux, plus touchés par les agressions selon les Français (Odoxa)

 

La démission de l’ex-maire de Saint-Brévin-les-Pins, Yannick Morez, fortement médiatisée, a mis à jour une série de violences envers les élus, notamment locaux, les plus exposés à la violence. Au contraire, les ministres, députés et sénateurs voient leur sécurité bien assurée pour 84% des Français.

66% des Français ne se présenteraient pas à une élection pour des raisons de sécurités

Selon l’Association des Maires de France, 55% des maires actuels ne souhaiteraient pas se représenter en 2026. La possibilité d'un renouvellement démocratique sera en plus difficile à atteindre. En effet, 2 Français sur 3 renonceraient à se présenter à une élection parce qu’ils craindraient pour leur sécurité et celle de leur famille.

 

Les acteurs de la vie politique, plus menacés qu'avant (Odoxa)

 

Le sondage Odoxa pour Sud Radio et Le Figaro montre enfin que les Français sont quasiment unanimes sur l’insécurité des élus. 86% d’entre eux estiment que les acteurs de la vie politique sont plus menacés qu’avant, 29% estimant même que leur sécurité est beaucoup moins garantie, soit 4 points de plus qu’au mois de janvier 2022.

En conclusion, cette  montre que les Français ne se sont jamais sentis autant en sécurité depuis que le baromètre existe. Mais ils s’inquiètent en revanche pour les acteurs politiques, à commencer par les maires et les élus locaux. Les agressions contre ces derniers ont augmentés ces dernières années. 

L'info en continu
09H
08H
07H
02H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/