"Si Éric Zemmour était d'extrême droite, je ne le soutiendrais pas !" affirme Joachim Son-Forget

Joachim Son-Forget, député des Français de l'étranger, ancien socialiste, soutien d'Éric Zemmour, était l'invité du “petit déjeuner politique” le 3 décembre sur Sud Radio.

Zemmour
Joachim Son-Forget, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 3 décembre, dans "le petit déjeuner politique".

Soutien à Éric Zemmour, finale Ciotti-Pécresse pour le second tour du vote pour le Congrès LR, Covid : Joachim Son-Forget, député des Français de l'étranger, a répondu aux questions de Patrick Roger.

"Je ne le fais pas tant pour Éric Zemmour que pour les jeunes qui constituent le cercle militant"

Joachim Son-Forget, ancien socialiste, fervent soutien de la première heure d'Emmanuel Macron, s'est rallié à Éric Zemmour. Une girouette ? "Je ne suis surtout pas un homme de parti ! J'ai écrit beaucoup de tribunes de fond. J'ai fait une campagne de droite pour Emmanuel Macron à l'époque". "Sur le socialisme, je m'étais trompé de crèmerie, tient à préciser le député. J'étais jeune, je voulais faire de la politique, je suis allé à gauche mais je n'y suis pas resté très longtemps". Quant à "l'aventure En Marche, c'est mon goût du risque, c'était quelque chose de nouveau, il y a eu un concours de circonstances. J'y ai retrouvé des socialistes, je me suis vite sauvé !"

"Les gens qui m'ont soutenu depuis 3 ans, ce sont des jeunes que je retrouve aujourd'hui dans les équipes d'Éric Zemmour. Je ne le fais pas tant pour Éric Zemmour que pour les jeunes qui constituent le cercle militant. Ils ont été loyaux avec moi, j'espère qu'ils seront élus députés, qu'ils seront dans des cabinets, qu'ils feront des choses pour la France". Le député assure avoir avec Éric Zemmour "des points communs qui se situent sur cette frange de recouvrement entre les conservateurs et les libéraux de tous pays, de tous temps. Un attachement à la liberté et à la préservation d'un patrimoine vivant, d'un savoir-faire, d'une culture. On a un vrai terrain d'entente, sur les sujets autres que l'immigration, je retrouve des propositions que j'ai faites".

Joachim Son-Forget : "Je ne vais pas faire la liste de tous les sombres abrutis du parti En Marche !"

On reproche parfois à Éric Zemmour des outrances. Pour Joachim Son-Forget, "c'est du parler vrai. Il a une forme d'honnêteté qui le rend très sympathique. La même honnêteté qui le fait très réservé dans le cercle intime, il n'impose pas ses idées aux autres. Ce n'est pas du cinéma au moins ! C'est rassurant d'avoir quelqu'un qui ne fait pas du cinéma ! Emmanuel Macron est quelqu'un qui a toujours voulu être un acteur et qui sait très bien jouer un rôle, parfois caméléon". Si le député explique avoir toujours beaucoup de sympathie pour le président de la République, "j'ai un souci avec les orientations de son parti, les gens qu'il choisit et qu'il case dans les ministères et comme parlementaires. Je ne vais pas faire la liste de tous les sombres abrutis de ce parti ! Il faut respecter la France, j'ai du respect pour les gens qui ont du respect pour les Français, pour moi".

Joachim Son-Forget a promis son parrainage à Éric Zemmour. "Je connais beaucoup d'élus locaux, je pense que les élus viendront spontanément vers lui. Ça peut toujours bloquer mais il y a des systèmes où les gens se tiennent les uns avec les autres, avec parfois de la menace non verbalisée notamment sur les subventions accordées ou non. Ces pressions font que des tas de gens classés divers sont en vérité quasiment encartés", estime-t-il.

"Si Zemmour était l'extrême droite, je ne serais pas là !"

Le socialiste Stéphane Troussel, président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis, demande aux propriétaires de la Halle des expositions de Villepinte de ne pas accorder la salle de Villepinte à Éric Zemmour parce que condamné pour incitation la haine raciale. "C'est la censure de la libre expression présidentielle, déplore Joachim Son-Forget. Des gens ont envie de ce Monsieur pour gouverner la France, je suis sûr qu'il va gagner, j'ai l'impression de vivre les mêmes étapes qu'il y a 5 ans". Le député dénonce la diabolisation de certaines entités médiatiques qui "essaient de rajouter de la diabolisation à la Le Pen. Si Zemmour était l'extrême droite, je ne serais pas là ! Ce n'est pas Donald Trump, c'est un homme cultivé, de lettres. Pour moi, c'est la droite naturelle. Il incarne aujourd'hui la droite, une droite assez large. Il représente la droite qui est morte."

Éric Zemmour a félicité Ciotti par tweet, en ajoutant "le RPR n'est pas mort". "Dans le corps militant LR, beaucoup soutiennent Éric Zemmour, assure Joachim Son-Forget, ainsi que chez les élus de tous niveaux. Il y en a qui frappent à la porte", affirme-t-il.

Si Pécresse l'emporte, des LR iront chez Zemmour ? "Ça me semble évident, c'est déjà arrivé, ça va continuer et ce serait un mouvement naturel, que des gens d'expérience politique aient envie d'apporter leur expérience. Je ne crois pas trop que Ciotti puisse l'emporter". Pour lui, "c'est du mauvais Zemmour avec des excès". "Si Ciotti l'emporte, je ne crois pas que Zemmour s'allie à lui".

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !