single.php

Rebsamen va rester ministre du Travail encore plusieurs jours

Par Jérémy Jeantet

François Rebsamen, ministre du Travail démissionnaire pour retourner dans sa mairie de Dijon, devrait malgré tout rester au Gouvernement jusqu'à début septembre.

Thumbnail

C'est la rentrée des classes pour le Gouvernement, avec le conseil des ministres organisé ce mercredi. Un retour chargé entre chômage et crise agricole, mais aussi avec la question du départ de François Rebsamen. C'est ce mercredi que le ministre du Travail remet officiellement sa lettre de démission pour retourner s'occuper de la mairie de Dijon. Seulement François Rebsamen ne va pas faire ses valises et regagner tout de suite la Bourgogne.Tout d'abord, les chiffres du chômage pour le mois de juillet seront dévoilés le mercredi 26 août et la situation économique ne rend pas optimiste quant à une amélioration par rapport aux mois précédents. Autant que le ministre démissionnaire se charge une dernière fois de la sale besogne plutôt que d'offrir à son remplaçant un cadeau de bienvenue empoisonné.Son remplaçant, justement, dont le nom demeure un mystère. Plusieurs hypothèses circulent, de celle envoyant Jean-Marc Germain en guise de main tendue aux frondeurs, en passant par Stéphane Le Foll qui se dégagerait du bourbier de la crise agricole ou Emmanuel Macron qui pourrait user de sa popularité pour gérer un porte-feuille piégeux.Le choix n'a pas encore été acté et pourrait l'être début septembre. "Il n'y a pas de précipitation à avoir, il faut faire les choses avec le temps de la réflexion. Le ministre du Travail a remis sa démission. Elle sera effective au moment où le président de la République et le Premier ministre auront procédé au remplacement", a simplement indiqué Stéphane Le Foll à la sortie du Conseil des ministres.

Un couac de communication à l'origine d'une situation ubuesque

Finalement, ce n'est pas tant la nomination du remplaçant de François Rebsamen qui est repoussée, mais plutôt la démission de ce dernier qui a été avancée. Après le décès d'Alain Millot, son successeur à la mairie de Dijon quand François Rebsamen a intégré le Gouvernement en mars 2014, le ministre du Travail a fait part de sa volonté de reprendre son siège de maire (lire ici), sans indiquer immédiatement que cela impliquait son départ du Gouvernement.Cumul ou pas cumul ? Les communications de l'Elysée et de François Rebsamen laissaient clairement apparaître un désaccord, rapidement évacué toutefois lorsque le ministre du Travail a dû se rendre à l'évidence et annoncer qu'il quitterait le Gouvernement. Un couac de communication qui a rapidement engendré de nombreuses questions et réactions sur le cumul des mandats, contraire à la charte de déontologie signée par les ministres et instaurée par François Hollande après son élection en 2012. Initialement envisagée début septembre, la remise officielle de la lettre de démission de François Rebsamen, a donc été avancée dès le premier conseil des ministres de rentrée. Causant la situation, plutôt ubuesque, d'un ministre du Travail démissionnaire, mais qui restera en poste pendant une quinzaine de jours.

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/