Parrainages : "Un acte pour que la démocratie s'exprime dans notre pays"

Les élus locaux appelés à parrainer les candidats n'ayant pas tous leurs parrainages. Qu'en disent-ils ? Un reportage de Lionel Maillet.

parrainages
Pendant la session à l'Assemblée nationale du 22 février 2022, Jean Castex a appelé les élus locaux à se mobiliser pour que tous aient leurs parrainages, photo de Thomas COEX / AFP

Jean Castex appelle les élus locaux à apporter les parrainages aux candidats. Accorder sa signature n’est pas automatiquement synonyme de soutien politique, a expliqué le Premier ministre, hier, à l’Assemblée nationale. À moins de 10 jours de la clôture des parrainages, Jean Luc Mélenchon, Christiane Taubira, Marine Le Pen et Eric Zemmour n’ont toujours pas les 500 paraphes nécessaires. Qu’en disent justement les petits élus ? Un reportage de Lionel Maillet.

 

Des candidats "qui ont moins de 1 % d'intentions de vote ont déjà leurs parrainages"

Sollicité par plusieurs candidats, Pascal Chauvin, le maire de Trets, n’a toujours pas donné son parrainage mais ce sera bientôt chose faite et probablement pour Eric Zemmour ou Marine Le Pen. "L'échéance arrive. Il va falloir que j’apporte un parrainage, mais il ne sera certainement pas une forme de soutien mais plus un acte pour que la démocratie puisse s’exprimer dans notre pays", explique Pascal Chauvin qui est chez les Républicains. Comme Jean Castex, Georges Cristiani, qui préside l’Union des Maires des Bouches-du-Rhône, appelle lui aussi à la mobilisation. "Aujourd’hui, la seule possibilité, c’est que mes collègues maires, je parle des 36.000 maires de France, soient conscients que la démocratie est éteinte si des candidats qui sont crédités significativement d’intentions de vote ne peuvent pas se présenter. Alors que d’autres qui ont moins de 1 % ont déjà leurs parrainages", propose-t-il.

 

Les parrainages : "C'était mieux quand c'était anonyme"

Ne se cachant pas d'avoir donné sa signature à Emmanuel Macron, Yves Vidal, le maire de Grans, plaide pour un retour à l'anonymat des parrainages. "J’ai des collègues maires qui me disent : ‘Je ne me mouille pas, c’est trop compliqué, je ne signe pas’. Ils estiment qu’ils ne veulent pas s’afficher", explique-t-il. "C’était mieux quand c’était anonyme. On pourrait peut-être compléter les signatures d’élus avec un nombre de gens de la population d’électeurs", juge Yves Vidal.

Les élus locaux vont pouvoir faire passer ces messages au Premier ministre qui les reçoit jeudi matin.

 

Un appel aux élus locaux de se mobiliser

Yannick Jadot annonce qu’il passe la barre des 500 parrainages mais d’autres, à l’image de Marine Le Pen qui suspend sa campagne,  font toujours la chasse aux signatures.  À moins de 10 jours du dépôt des parrainages, Jean Castex appelle les élus locaux à se mobiliser pour aider les candidats.  Appel relayé par Georges Cristiani qui préside l’Union des Maires des Bouches-du-Rhône.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !