Pas facile d’exister sur les panneaux électoraux pour les petits partis

Des panneaux électoraux / photo d'illustration
Des panneaux électoraux / photo d'illustration MYCHELE DANIAU / AFP

Sur les 34 listes présentes pour les élections européennes, seulement 13 investissent assez pour être visibles dans la France entière. Pour les autres, c’est le système D qui prime:  faire avec les moyens du bord et jouer des coudes avec les autres colleurs d’affiches. Résultat, de nombreux panneaux restent vides et certains redoutent que cela détourne encore un peu plus les électeurs des bureaux de vote.

Reportage à Marseille de Lionel Maillet 

En plein centre de Marseille, sur  la place Castellane, à peine six partis présents sur les panneaux électoraux. Les autres sont presque tous remplis des affiches de Génération.s, ce que déplore Isabelle, Bonnet de Lutte ouvrière: "C'est une tradition locale tout ce qu'il y a de plus anti-démocratique. Le premier arrivé colle tous les panneaux. Le problème, c'est que les affiches ne restent pas une heure. Vous-vous dites que votre campagne n'est pas visible !"

Pas assez de panneaux à Marseille

Autre particularité: la mairie de la cité phocéenne a  scindé les panneaux en deux. Il faut donc faire tenir 34 listes sur 17 emplacements. Une cohabitation impossible pour la candidate d’Europe Ecologie les Verts, Christine Juste. "Il y a des villes qui ont pu le faire, mais à Marseille ils ont décidé que c'était pas impossible de trouver 17 panneaux de plus ! Les gens ne verront pas le nom de la liste, le nom de la tête de liste... Ça n'a pas de sens !"

"Chaque militant paye son essence"

Sur les 34 listes, 13 ont véritablement les moyens de s’afficher partout. Pour les autres c’est le système D.  Marc Antoniotti de l’Union Populaire Républicaine  des Bouches du Rhône: "Chaque militant paye son essence. Les affiches, on les fournit, et la colle. Et après c'est à eux de se débrouiller. On a deux affiches. On en met une, et si elle est recouverte on a une deuxième puis après c'est  fini... On sort du jeu".  Voilà pourquoi de nombreux  panneaux électoraux ont plusieurs fois le même candidat... Ou restent tout simplement vides !

Les rubriques Sudradio