Parrainages pour la Présidentielle : "Zemmour nous a appelés plusieurs fois"

Au Salon des Maires, à Paris, les militants cherchent à recueillir un maximum de parrainages pour leur candidat, condition nécessaire pour se présenter à la Présidentielle.

parrainages élection présidentielle
Les candidats pour la Présidentielle 2022 font la chasse aux parrainages au Salon des Maires porte de Versailles à Paris. PHOTO MYCHELE DANIAU (Photo by MYCHELE DANIAU / AFP)

Depuis mardi 16 novembre 2021, le Salon des Maires a ouvert à Versailles avec des milliers d’élus. L’occasion pour les militants de tenter de recueillir les parrainages pour permettre à leur candidat de recueillir les 500 signatures nécessaires pour se présenter à la Présidentielle.

 

"On nous demande si on souhaite apporter son soutien"

Romain-Vincent Jeunot distribue des tracts à côté d’une affiche du parti Résistons dont le candidat est Jean Lassalle afin de trouver des parrainages : "on vise les mille parrainages, simplement pour pouvoir assurer le coup".

Un peu plus loin, ce sont les soutiens de la "Remontada" d’Arnaud Montebourg qui font campagne. Le maire de Jarverlhac, dans le Périgord vert, a saisi un tract par politesse, alors qu’il a déjà été sollicité de nombreuses fois. "On reçoit des courriers et on nous demande si on souhaite apporter son soutien à tel ou tel candidat", explique Jean-Pierre Porte qui a déjà décidé de soutenir Jean Lassalle. "Et puis, surtout, Zemmour qui nous a appelés plusieurs fois. Oui, plusieurs fois, cinq ou six fois, au moins."

"On fait la grève des parrainages"

Certains maires, toutefois, ont annoncé une "grève des parrainages". En 2017, deux tiers des élus locaux avaient ainsi refusé d’afficher leur soutien. Parmi eux, les signataires du Serment de Romainville qui parlent de protestation.

C’est le cas de Jean-Yves Lalanne, maire de Billère. Il a précisé ses conditions : son soutien sera acquis s’il y a une union de la gauche. "Le Serment de Romainville, c’est de dire : on fait la grève des parrainages tant que les conditions d’unité ne sont pas réalisées."
"On ne va pas attendre 2027 pour avoir une alternative. Ça suffit."

 

 

Quant aux candidats à la présidentielle 2022, ils ont jusqu’en mars pour recueillir les 500 signatures nécessaires.

 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !