Nicolas Dupont-Aignan : "Je demande que les autoroutes soient gratuites en juillet et août"

Nicolas Dupont-Aignan, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 25 mai 2020 sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Nicolas Dupont-Aignan interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 25 mai 2020 à 7h40.

Le gouvernement devrait accélérer le déconfinement et passer à une nouvelle phase où plus de commerces seront ouverts, notamment les cafés et les restaurants, pour relancer l’économie et le pays. Pour Nicolas Dupont-Aignan "si on a les derniers résultats du ministère de la Santé et que l’épidémie décroît, il faut relancer." "On peut relancer tout en étant prudent."

D’autant plus qu’il y a "un problème de rentabilité" pour les secteurs encore fermés. "Les restaurateurs sont très inquiets", notamment à cause des consignes de sécurité qui leur seront données pour autoriser la réouverture. "Il faut qu’ils puissent vivre de ça."

"Le gouvernement a été absolument lamentable pendant toute la période de confinement"

La situation en France est différente de celle de Hong-Kong par exemple où, si les écoles ont bien été fermées, "la vie a continué". La différence, selon le député de l’Essonne, est que là-bas ils avaient des tests et des masques. "Nous on n’avait pas de masques, pas de tests, on n’isole pas, on ne soigne pas, et bien on a eu le confinement qui a totalement brisé le pays".

"Le gouvernement a été absolument lamentable durant toute la période de confinement", juge le député. Si des mesures ont été prises, Nicolas Dupont-Aignan estime que le gouvernement "ne voit pas ou fait semblant de ne pas voir" un problème principal, celui de "l’intendance".

"Je demande qu’on produise en France"

"Depuis le départ je demande qu’on produise en France." Actuellement, la France dépend de l’étranger pour les masques, ce qui a été une des causes de la pénurie. "Par exemple, les dentistes cette semaine en Île-de-France n’ont pas eu de masques FFP2", explique le Président de Debout la France pour qui la dépendance de l’étranger implique que la France est "pieds et mains liés à la Chine". "Si la Chine ferme le robinet des masques FFP2, eh bien il n’y a plus de masques FFP2."

"Je trouve dommage que le gouvernement n’ait pas mis le paquet pour qu’on produise en France les produits indispensables", regrette-t-il. "Avec les masques, à Hong-Kong, il y a 800 fois moins de morts par habitants." Or, en France, la situation a été la suivante selon le député : "On nous a enfermés par manque de moyens dans un dilemme horrible : soit on s’enferme, c’est le Moyen-Âge, soit on tombe malade".

"Il faut que les Français comprennent qu’il faut essayer de porter le masque"

Pour le député, si le déconfinement commence à se faire c’est "parce qu’on a davantage de masques et davantage de tests" et "il faut que les Français comprennent qu’ils peuvent se déconfiner, mais qu’en revanche il faut essayer de porter le masque." Une obligation qui n’est pas respectée selon Nicolas Dupont-Aignan : "j’ai vu hier à Paris, ce n’est pas terrible".

Sur les parcs fermés, notamment en ville, "c’est complètement absurde" de maintenir les parcs fermés à Paris. "Les gens s’entassent sur les trottoirs, les parcs sont vides, alors qu’il suffirait d’ouvrir les parcs en disant aux gens de porter un masque."

"Je demande que les autoroutes soient gratuites pour les Français en juillet et août"

Sur les vacances d’été, stratégiques pour le secteur du tourisme, "le problème, c’est qu’il n’y aura pas les touristes étrangers" donc "il faut que les Français remplacent les étrangers" et qu’ils restent en France.

Et pour relancer le tourisme, il veut un effort de la part des sociétés d’autoroute et lance donc une proposition : "Je demande que les autoroutes soient gratuites pour les Français en juillet et août." Une idée lancée par Carole Delga, présidente de la région Occitanie. "C’est possible", estime le député.

"Les profits accumulés par les sociétés d’autoroutes sont exorbitants depuis dix ans", explique Nicolas Dupont-Aignan qui les liste : 27 milliards d’euros de dividendes versés entre 2007 et 2017, "un taux de profit de 20 à 24%" ou encore 3 milliards d’euros de bénéfice lors du dernier exercice fiscal. Pour le député, il n’y a pas d’autres mots : "C’est du racket". "C’est un monopole, vous ne pouvez pas faire autrement."

Si Nicolas Dupont-Aignan a calculé que la gratuité des autoroutes en juillet août entraînerait "une baisse de 18% des bénéfices de l’année", qui se cumuleraient de plus à la baisse de chiffre d’affaires durant le confinement, il juge que ces sociétés peuvent faire cet effort. "Ils se sont tellement gavés au détriment de la collectivité depuis des années, je pense que ce serait un beau geste."

Renationaliser les autoroutes "serait une tellement bonne affaire pour le contribuable"

Nicolas Dupont-Aignan estime qu’il faut une renationalisation des autoroutes. "Je l’ai toujours proposé parce que ce serait une tellement bonne affaire." L’investissement serait d’ailleurs remboursé en "5-6 ans" et qui permettrait ensuite de "doser les péages", d’investir et d’avoir "une manne incroyable".

Afin d’aider la reprise, car il faut que "les plus riches, que ce soient les plus riches entreprises" contribuent "pour alléger le fardeau". "Il y a trois millions d’indépendants qui vivent un enfer." "Il faut les aider." "J’ai lancé une pétition en ligne" pour la gratuité des autoroutes, annonce le député, qui estime "que ce serait un beau geste."

"Dans un pays il y a une loi, on l’applique, surtout quand on est ministre"

Le cumul du mandat de maire et de ministre de Gérald Darmanin est vivement critiqué par le président de Debout la France. "Je ne vois pas pourquoi des centaines de députés et de sénateurs et autres appliquent la loi, et pourquoi un ministre s’exonère." "On est en monarchie, le Président de la République lui dit ‘tu peux’."

"Dans un pays, il y a une loi, on l’applique, surtout quand on est ministre" ; pour lui, il est évident que Gérald Darmanin doit choisir entre les deux postes.

"Quelle image on donne en permanence aux Français quand au sommet on ne s’applique pas les règles qu’on vote ?"

"Ce sont des gens qui font commerce d’un esprit anti-flic"

La chanteuse Camelia Jordana a déclaré qu’elle ne se sentait pas en sécurité à côté d’un policier. Une phrase qui indigne Nicolas Dupont-Aignan : "c’est dégueulasse, je suis écœuré". "Ce sont des gens qui font commerce d’un esprit anti-flic." Nicolas Dupont-Aignan estime que la France "a une des polices les plus respectueuses au monde" et qui est attaquée de toutes parts.

"On a des policiers, des gendarmes, des pompiers qui se font insulter, tabasser à longueur de journée par la voyoucratie."

"Je m’interroge quand je vois des lobbys et des groupes d’intérêt accabler le Dr Raoult"

Didier Raoult continue, de son côté, à créer la polémique sur son traitement. "Je soutiens Didier Raoult", déclare Nicolas Dupont-Aignan. "Je trouve ahurissant que dans notre pays on ait bloqué la liberté de prescription médicale" alors que le traitement "d’après énormément de témoignages, fonctionne."

"J’ai quand même vu que ceux qui l’accablent le plus émargent des laboratoires pharmaceutiques", juge le député qui estime que ces laboratoires préfèrent vendre "leurs produits qui coûtent 100 fois plus cher que le Plaquénil ou l’Azithromycine". "Je ne suis pas complotiste du tout, mais je m’interroge quand je vois des lobbys et des groupes d’intérêt accabler le Dr Raoult."

Selon le député "aujourd’hui, c’est le seul traitement qui a permis de bloquer la charge virale au début." Or, "les études n’appliquent pas le protocole de Raoult dans les conditions que Raoult recommande." "Il a toujours dit qu’il fallait tester tôt et que dès qu’on teste il fallait casser la charge virale pour éviter que ça atteigne les poumons."

"On le caricature parce que derrière il y a la volonté de nous imposer un vaccin qui est un marché colossal."

"Les Français ont élu un acteur de théâtre, c’est un comédien"

Concernant l’appel d’Emmanuel Macron à Jean-Marie Bigard, Nicolas Dupont-Aignan estime qu’il s’agit d’une simple publicité. "Emmanuel Macron appelle qui il veut." "Le problème de Macron est qu’il appelle les gens pour qu’on dise dans les médias qu’il a appelé M. Bigard, qu’il a appelé M. Raoult."

Mais pour le député, "on lui demande d’être chef de l’État" et non d’appeler des gens. "J’aimerais que le Président de la République prenne les bonnes décisions pour le pays, les Français attendent des résultats, des actes." "Les Français ont élu un acteur de théâtre, c’est un comédien."

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !