Macron dévoile son projet de loi pour l’activité

Le ministre de l’Économie a dévoilé lors d'une conférence de presse son projet de loi pour “l’activité et l’égalité des chances économiques”.

"La défiance, la complexité et le corporatisme", voilà les trois maux qui empêchent la France "d'investir et de travailler", selon Emmanuel Macron. Son projet de loi, qui n'est pas encore finalisé, devrait être présenté en conseil des ministres courant décembre et examiné au Parlement en 2015.Ces textes s'articulent autour de plusieurs axes, dont le travail dominical et le développement du réseau de transport par autocars. L'exécutif propose ainsi un encadrement du travail le dimanche, pour les commerces situés autour des "zones touristiques à fort potentiel économique". Il en va de même pour le travail en soirée, qui sera soumis à une validation de l'Etat et restreint aux "zones à haut potentiel économique".Le développement du réseau d’autocars entre les villes françaises est une des mesures les plus surprenantes de ce projet. Avec seulement 100 000 utilisateurs par an selon les chiffres du ministère, les Français boudent ce moyen de transports pourtant souvent moins onéreux que le train et l'avion. La raison ? Une réglementation "drastique", qui empêche les sociétés privées de se développer sur le territoire. Celles-ci se tournent donc vers des liaisons France-étranger.D'autres mesures sont aussi évoquées comme le développement de la vente de médicaments sur Internet, la simplification des conditions d'installation pour les professions juridiques et une possible réforme des conseils des prud'hommes afin de réduire les délais et le nombre d'affaires (environ 200 000 par an).Lors de ce point presse, le ministre de l'Economie a aussi annoncé que le Gouvernement allait céder entre 5 et 10 milliards euros d'actifs de l'Etat dans les dix-huit prochains mois.