Louis Aliot : "Nous subissons dans nos villes le même terrorisme que les Israéliens"

Louis Aliot : "Nous subissons dans nos villes le même terrorisme que les Israéliens"

Louis Aliot (Député FN des Pyrénées-Orientales) était ce mardi l'invité du petit-déjeuner politique au micro de Patrick Roger et Michaël Darmon.

Invité ce mardi du petit-déjeuner politique au micro de Patrick Roger et Michaël Darmon, Louis Aliot s'est exprimé sur la situation préoccupante en Israël, au lendemain de la mort d'une cinquantaine de Palestiniens, après des heurts survenus à la frontière avec Gaza. Pessimiste quant à l'hypothèse d'une résolution imminente du conflit, le député FN a par ailleurs comparé les contextes français et israéliens, à travers le prisme du terrorisme.

"Nous sommes favorables à la reconnaissance d'un État palestinien"

Questionné sur une éventuelle concomitance entre les deux sociétés, l'intéressé a ainsi établi un parallèle entre la situation actuelle de la France, soumise à la menace terroriste, et celle que connaît l'État hébreu depuis des décennies. "Quand on voit les modes opératoires du terrorisme en France, que ce soit l'affaire du camion à Nice ou les couteaux, on s'aperçoit que c'est ce qu'ont vécu les Israéliens depuis longtemps. On peut effectivement voir une certaine concordance des modes opératoires", a-t-il d'abord affirmé. "Ce n'est pas la même situation car Israël est en guerre alors que nous, nous ne le sommes pas encore, mais, en tout cas, nous commençons à subir, dans nos rues et dans nos villes, les mêmes modes opératoires de terrorisme que ceux que les Israéliens subissent depuis déjà longtemps sur leur territoire", a-t-il encore insisté. 

M. Aliot a par ailleurs rappelé que le parti frontiste était partisan de la solution dite à deux États. "Nous sommes favorables à la reconnaissance d'un État palestinien avec la garantie de la sécurité d'un État israélien et reconnus par les autres pays arabes", a-t-il ainsi indiqué.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview de Louis Aliot, invité du petit-déjeuner politique

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

lolotte
- Mardi 15 mai 2018 à 12:57
Qu'il se taise !!!!
Anonyme
- Vendredi 18 mai 2018 à 01:18
Mr Louis Aliot, Croyez-moi, vous serez l'invité d'honneur au prochain dîner du Crif, mais vous n'aurez pas de subventions pour votre prochaine campagne pour la simple raison que vous êtes encore stagiaire au Crif. Il vous faut persévérer, tirez encore mieux sur l'Arabe pour obtenir une forte subvention de la part du Crif

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio