single.php

Loi Immigration : après l'adoption, la majorité en crise

Par Jean Baptiste Giraud

Le projet de loi Immigration a finalement été adopté. Mais ce vote laisse des traces dans les rangs de la majorité présidentielle.

Le projet de loi Immigration a finalement été adopté par 349 députés, avec 186 contre. Le texte retenu en commission mixte paritaire a ainsi été adopté. Une adoption qui fracture la majorité.

Loi Immigration : "Entre humanité et fermeté"

"L’essentiel est que cette loi soit votée, estime Karl Olive, député Renaissance des Yvelines. Si on nous avait dit qu’il y aurait 150 voix d’écart en faveur du texte, je crois que l’on aurait signé des deux mains. C’est un succès non pas pour les partis politiques, mais pour les Français, qui ont besoin d’être mieux protégés. On va osciller entre l’humanité et la fermeté."

Ce n’est pas l’avis de l’aile gauche de Renaissance, qui estime que ce texte va trop loin. Une trentaine ont même voté contre ou se sont abstenus, considérant que ce texte était trop dur, et refusant de voter avec le RN. "Les Français nous demandent plus de clarté, de sévérité, de réciprocité entre droits et devoirs. Plus de fermeté. Ils demandent de mettre fin à l’hypocrisie, que les gens qui travaillent au noir, comme on dit, soient régularisés."

 

Emmanuel Macron à la télévision

Une fermeté imposée par la force des choses par les sénateurs de droite.... "Il a été initié par Gérald Darmanin depuis plus d’un an, rappelle Karl Olive, député Renaissance des Yvelines. Il a été voté aux trois quarts par les sénateurs, et derrière a été amendé. C’est la démocratie, et le fonctionnement de la majorité relative. Cela faisait partie du programme des collègues Républicains, du fonds de commerce du RN. Pas étonnant qu’ils votent ce projet de loi."

Que dire aux députés de gauche en colère ? "Je veux dire aux oppositions de gauche qu’elles n’ont rien compris. Quant aux collègues de gauche de Renaissance, je respecte leur choix." Emmanuel Macron va prendre la parole à la télévision en fin de journée. Que faut-il en attendre ? "J’attends simplement qu’il dise que cette loi sur l’immigration est une nécessité pour protéger les Français. On a des délinquants mineurs que l’on ne peut pas expulser alors qu’ils pourrissent le quotidien des Français. Ils ont peur, et il faut répondre à ce sentiment parfois grandissant."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"

Ecoutez l'opinion de Manuel Bompard, sur le projet de loi immigration.

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/