Le milliardaire Mohed Altrad veut devenir maire de Montpellier

Mohed Altrad, chef d’entreprise, président du Montpellier Hérault rugby et candidat à la mairie de Montpellier, était interviewé dans "le coup de fil du matin" sur Sud Radio le 17 septembre. “Le coup de fil du matin" est diffusé tous les jours à 7h12 dans la matinale animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Thumbnail

Mohed Altrad, chef d’entreprise à succès, mais aussi président du Montpellier Hérault rugby, vient de se déclarer candidat à la mairie de Montpellier. Pourquoi une telle candidature ?

 

Rendre ce que la ville lui a donné

"C’est l’histoire d’un homme qui a fui son pays, est arrivé très jeune à Montpellier, a appris le français, fait ses études, créé le premier groupe mondial dans son secteur et repris une équipe de rugby, explique Mohed Altrad qui, tout jeune, a fui la Syrie à pied. À un certain moment, un homme comme cela, il faut qu’il redonne tout ce qu’il a pris à cette ville, ce qu’elle lui a donné."

Pour l’entrepreneur désormais candidat aux municipales, il existe un véritable décalage entre l’image de la ville et la réalité au quotidien : "Montpellier a une très belle image à l’extérieur, mais quand on examine la situation, on a le premier taux de chômage des villes de taille comparable. C’est aussi l’une des plus sales, il y a beaucoup de pauvreté, d’exclusion. Je pense être capable d’apporter quelque chose à travers mon expérience, mon énergie, mon envie."

Ni à gauche, ni à droite

Mais sur l’échiquier politique, se positionne-t-il à gauche ou à droite ? "Je suis né pauvre, après je suis devenu riche, est-ce que pour autant j’ai changé ? Je ne ne crois pas que l’argent change les gens. Comme je l’ai dit dans mon discours de candidature, je prendrai le meilleur de la gauche et de la droite pour servir cette ville."

Celui qui est aussi président du Montpellier Hérault rugby est clair sur ses ambitions politiques : "je n’ai pas envie de faire carrière dans la politique, je ne ferai qu’un seul mandat." Mais quid des tractations éventuelles avec LREM, le député local, Patrick Signal, s’étant également déclaré candidat ?
"La situation locale est très éclatée politiquement", entre la gauche, les radicaux de gauche et LREM, estime Mohed Altrad. Il n’oublie par ailleurs pas le maire actuel, Philippe Sorel, "qui dit qu’il n’est pas socialiste après avoir passé la majorité de sa vie politique avec George Frèche."

Cliquez ici pour écouter “le coup de fil du matin”

Retrouvez "le coup de fil du matin" du lundi au vendredi à 7h12 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez-ici !