"Je soutiens la police, mais pas le ministre de l'Intérieur !" assure Gilles Platret

Gilles Platret, maire LR de Chalon-sur-Saône, vice-président des Républicains et candidat aux législatives, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

Police
Gilles Platret, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 7 juin, dans "le petit déjeuner politique".

Police et légitime défense, élections législatives, situation de l'hôpital : Gilles Platret a répondu aux questions de Patrick Roger.

Police : Gilles Platret :

La mort de la passagère de la voiture, suite à des tirs de policiers après un refus d'obtempérer, prend un tournant politique. Jean-Luc Mélenchon affirme que la police tue, et le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin répond qu'insulter les policiers déshonore ceux qui veulent gouverner. "Je soutiens la police, mais pas le ministre de l'Intérieur" assure Gilles Platret. Il dénonce "le renvoi en forme de ping pong entre l'extrême gauche qui est dans l'outrance complète et le gouvernement qui fait des effets de manche depuis des années". Avec "une politique en trompe l'œil qui pousse les policiers à être désarmés. On aurait été au pouvoir, cet individu avec 80 faits de justice serait en tôle !"

Pour Gilles Platret, "refus d'obtempérer ne veut pas dire sortir automatiquement son arme. L'enquête déterminera si l'usage était proportionné à la menace. Bien évidemment qu'un policier ne sort pas son arme pour tuer parce que ça lui fait plaisir de tuer, mais quand il se sent menacé par la personne en face de lui." L'élu pointe du doigt "un climat de violence d'abord contre les dépositaires des forces de l'ordre." "Il faut ramener la vérité et considérer que ceux qui nous protègent ne font pas à la légère usage de leur arme." Gilles Platret estime qu'on a "la même politique que Madame Taubira et même pire !" " Monsieur Darmanin ne fait pas le boulot pour protéger ses troupes".

 

Législatives : "On aura des meilleurs résultats chez LR que ce qu'on nous a annoncé"

À 5 jours du premier tour des élections législatives, où en sont les Républicains ? "Ils sont sur le terrain ! affirme Gilles Platret. On aura de bonnes surprises chez les députés sortants, qui savent ce qu'est la proximité." D'après lui, "on aura sans doute des meilleurs résultats que ce qu'on nous a annoncé". Il y a eu "moins de ralliements à Monsieur Macron et de siphonnages que prévu" se réjouit le vice-président des Républicains. Il mise sur une centaine de députés LR élus. "On est aujourd'hui une centaine. Plus on se rapprochera de ce chiffre, plus on aura sauvé une partie de la situation. Il faut garder notre capacité à continuer à être opposants".

D'après Gilles Platret, "il y aura une majorité relative mais pas absolue pour Monsieur Macron". "Ce n'est plus maintenant que la campagne se joue, on est dans la dernière ligne droite. Chacun sait aujourd'hui ce qu'il va voter, s'il désire voter, ce qui n'est pas sûr." En Espagne, Manuel Valls a été éliminé. "Les parachutages ne marchent pas" estime le maire de Chalon-sur-Saône. Si Manuel Valls a dit vouloir tourner la page, "je ne crois pas qu'il s'interdira demain de dire ce qu'il pense ! Quiconque contribue au débat d'idées est le bienvenu !" Gilles Platret est quant à lui "plus que jamais candidat à reconstruire la doctrine de la droite républicaine. J'y participerai d'une façon ou d'une autre".

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"