single.php

Geoffroy Didier veut "supprimer le financement public" du syndicalisme

Par Jérémy Jeantet

Candidat à la primaire de la droite et du centre, Geoffroy Didier veut mettre fin au financement public des syndicats pour qu'ils soient "plus représentatifs".

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, le vice-président de la région Ile-de-France est revenu sur le durcissement du mouvement de contestation de la loi Travail."Je crois qu'il y a une liberté fondamentale, qui est celle d'aller et venir, qui est celle, pour nos concitoyens, de se déplacer librement comme pour nos entreprises de mettre en œuvre l'activité économique qu'ils souhaitent, a indiqué Geoffroy Didier. Aujourd'hui, par un manque de cohérence au sein du Gouvernement, par un entêtement de part et d'autre, c'est-à-dire du côté du Gouvernement socialiste et du côté de certains extrémistes syndicaux, nous sommes bloqués. Je pense qu'il faut débloquer la situation, c'est-à-dire qu'il faut débloquer les sites et utiliser, lorsque c'est nécessaire, les CRS, les gendarmes mobiles."Pour le candidat à la primaire de la droite et du centre, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT "est un extrémiste". Geoffroy Didier propose d'ailleurs de revenir sur le financement public des syndicats : "Sur les près de 4 milliards d'euros de financement des syndicats par an, il y a un financement public fait déjà de subventions publiques, qui est de l'ordre de 200 millions d'euros. Je propose de le supprimer."Une mesure qui permettra, selon lui, de rendre les syndicats "plus représentatifs".Revenant sur ses propositions en vue de la primaire de la droite, Geoffroy Didier souhaite aller à l'encontre de ce qu'il qualifie de "concours Lépine de la réduction la plus drastique des finances publiques" : "Je pense qu'il faut surtout créer une politique de croissance, c'est-à-dire arrêter à chaque fois d'essayer de diminuer. Diminuer les services publics ? Je suis plutôt pour que le cœur de l'Etat retrouve les moyens de son action. J'estime que nous avons eu tort entre 2007 et 2012, de baisser les effectifs de police et de gendarmerie. Je pense qu'il faut arrêter de s'attaquer aux fonctionnaires comme si c'était tous des pestiférés."Regardez l'interview de Geoffroy Didier, vice-président du conseil régional d'Ile-de-France et candidat à la primaire de la droite et du centre, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat

L'info en continu
09H
08H
06H
04H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/