François Asselineau : "tout ce que demandent les Gilets Jaunes est impossible dans le cadre de l'Union européenne et de l'euro"

François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine, tête de liste « Ensemble pour le Frexit » aux élections européennes, était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 24 mai animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger.  

Thumbnail

François Asselineau : "Monsieur Barnaba, qui est un Gilet Jaune de pacotille"

Les Anglais ont voté pour les élections européennes jeudi 23 mai. Et s'ils ne quittaient pas l'Europe finalement ? Pour François Asselineau, président de l’Union Populaire Républicaine, tête de liste Ensemble pour le Frexit aux élections européennes, "il y a un mystère : les Anglais ont voté hier mais on ne connaît pas les résultats. Il paraît qu'il faut garder les résultats secrets jusqu'à dimanche soir pour ne pas influencer les autres, mais on a appris qu'aux Pays-Bas, Monsieur Timmermans a fait un score plus élevé que prévu. Les médias disent que finalement, les partisans du Nexit ont fait un mauvais score mais ils sont passés de 0% à 12%, ce qui n'est pas un si mauvais score que ça. Tous les sondages montrent que Theresa May va probablement être balayée et que la scène politique britannique sera détruite parce qu'une grande partie des Britanniques sont furieux que le Brexit n'ait pas eu lieu".

Quelle est la différence avec Monsieur Philippot ? "Monsieur Philippot a proposé 400.000 euros à Monsieur Dupont-Aignan, il nous l'a confirmé, pour faire partie de sa liste, alors que Monsieur Dupont-Aignan est totalement hostile au Frexit. Monsieur Philippot a fait une alliance avec Monsieur Barnaba, qui est un Gilet Jaune de pacotille, qui était contre le Frexit il y a encore quelques semaines. Monsieur Philippot a essayé de faire une liste qui se prétend Gilets Jaunes mais il y a des Gilets Jaunes dans beaucoup de listes, nous aussi on a des Gilets Jaunes.

Depuis douze ans, notre mouvement politique propose sans jamais avoir varié d'analyse la sortie de l'Union européenne, de l'euro et de l'OTN, pour redonner aux Français leur démocratie, on ne peut pas avoir de RIC sans Frexit, pour pouvoir augmenter brutalement le SMIC, pour pouvoir réinstaller un ISF. Tout ce que demandent les Gilets Jaunes est impossible à mener dans le cadre de l'Union européenne et de l'euro". 

"Nous serons les portes-paroles des Français qui veulent le Frexit"

"Lors de cette campagne pour les élections européennes, on a vu le concours Lépine de l'autre Europe : on voit défiler tous les autres candidats, qui proposent une autre Europe. On se moque des Français avec ça ! Il s'agit d'élire 79 députés français sur 751, c'est-à-dire 10%. La Pologne et la Roumanie à elles-deux ont plus de députés que la France au Parlement européen. Par ailleurs, les parlementaires européens n'ont pas le pouvoir de modifier les traités européens. Pour changer l'Europe, il faudrait changer les traités, qui ne peuvent être modifiés que par l'accord des gouvernements puis des parlements et il faut l'unanimité des 28 gouvernements et des 28 parlements. 

Si nous avons quelques députés européens, nous serons les portes-paroles des Français qui veulent le Frexit. Par notre chaîne télévision, nous ferons des reportages sur ce qui se passe au Parlement européen, on montrera le dessous des cartes, notamment les lobbys, les soupçons de corruption et détournements de fonds

Est-ce que les auditeurs vont se laisser intoxiquer par les sondages ? Il n'y a qu'un seul tour, il n'y a aucun risque à voter pour l'UPR, il n'y a que des avantages ! Testez-nous ! Je mets tous les autres candidats dans le même sac, ce sont tous des gens qui restent dans l'Union européenne et dans l'euro".

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !