Éric Coquerel - Retraites, "c'est un monstre qu'ils sont en train de créer"

Éric Coquerel, député La France insoumise de Seine Saint-Denis, était l’invité du “petit déjeuner politique” de Patrick Roger le 14 janvier sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h40.

Éric Coquerel, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio le 14 janvier à 7h40.

Éric Coquerel : "le projet de loi sur les retraites, c'est un monstre !"

Des médecins d'hôpitaux menacent de démissionner de leur fonction administrative, des avocats en action font libérer des détenus  sur des points de nullité pour exprimer leur colère. "Y'en a marre ! s'insurge avec colère Éric Coquerel au micro de Patrick Roger. Je regardais les différents articles du projet de loi. Les Français, on le sait, ne vont pas lire le projet de loi, mais je les incite à lire dans les journaux : c'est un monstre ! estime-t-il. Les retraites, ça fait partie du patrimoine social des Français, on l'a gagné. Et c'est un monstre, ce qu'ils sont en train de créer. Un monstre qui va créer des travailleurs âgés plus pauvres (comme en Allemagne), des chômeurs plus pauvres (parce qu'en plus, avec leur loi sur l'allocation chômage qui réduit les indemnités si vous avez travaillé quelques heures par mois ou que vous n'avez pas suffisamment de mois de travail à proposer), et en plus des retraités plus pauvres qui partiront plus tard ! Voilà ce qu'ils sont en train de créer. Franchement, quand je lis ce projet, ça me met de plus en plus en colère.

 

Éric Coquerel donne "un seul exemple : tout va être encadré, la retraite par points va être encadrée par deux leviers : les leviers de l'austérité c'est-à-dire des équilibres, et les leviers de ce qu'ils appellent le coût du travail, autrement dit, il faut toujours que le travail coûte moins cher, en faveur du capital. Et ces deux leviers, ce n'est pas du tout la même chose que les caisses de solidarité de travailleurs gérées par les travailleurs eux-mêmes, où à un certain moment vous pouvez accepter un certain déficit, et vous savez que les années où l'économie va aller mieux vous aurez des excédents : tout ça va s'équilibrer. C'est un système qui fonctionne, qui est quand-même d'après beaucoup de gens le meilleur système au monde, même s'il a été amputé depuis quelques années" estime-t-il.

 

"Entre 2025 et 2040, c'est un trou de 72 milliards qu'on est en train de créer !"

Selon Éric Coquerel, "ils sont en train de nous préparer un système, où à l'instant T sur cinq ans vous serez toujours obligés de respecter les équilibres, donc ça produira moins de pension. C'est un truc stupide car, quand vous donnez de l'argent à des retraités dans un moment de déficit économique comme on les a eus en 2009-2013, le fait que les gens continuent à consommer, ça permet à l'économie de ne pas sombrer. Cet amortisseur social n'existera plus" regrette-t-il.

"D'autre part, on met une règle selon laquelle on n'augmente pas le coût du travail explique-t-il. Le coût du travail aujourd'hui, c'est le fait qu'on a 52 milliards par an cumulés d'exemption de cotisations, dont une partie n'est pas compensée, alors que le déficit des retraites en ce moment n'est que de 3 milliards par an. Rien que ça, on arrêterait cette politique débile d'exonération qui pèse sur ces caisses de solidarité, le système serait largement équilibré" assure-t-il.

Le projet de loi est censé respecter les équilibres financiers rappelle Éric Coquerel. "Mais la première mesure qu'ils font dénonce-t-il, c'est de dire qu'ils baissent à 2,8% les cotisations au-dessus de 10.000 euros. Je vous l'apprends, entre 2025 et 2040, c'est un trou de 72 milliards qu'on est en train de créer ! 3,5 à 4 milliards d'euros par an entre 2025 et 2040".

Il y a de plus en plus de retraités et on vit de plus en plus longtemps rappelle Patrick Roger. "La durée de vie en bonne santé stagne rectifie Éric Coquerel. La durée de vie s'est allongée grâce aux progrès de la médecine, mais il y a peut-être aussi le fait qu'on arrête de travailler plus tôt ! soutient-il. Pour lui, il y a bien un rapport entre la dureté du travail et la durée de vie. C'est un choix politique : on a aujourd'hui suffisamment de production de richesse : met-on l'argent dans le capital, dans les actionnaires, ou alors dans les retraités ?"

 

"Le pays se mettrait en grève pendant 3 jours de manière totale, le gouvernement plie en 3 jours"

Éric Coquerel demande le retrait de la réforme. "Il faut continuer à se mobiliser ! estime-t-il. Contrairement à ce qu'il dit, le gouvernement peut céder, il n'est pas plus solide qu'un autre. Il a déjà cédé sur la taxe carbone des Gilets Jaunes rappelle-t-il. Le pays se mettrait en grève pendant 3 jours de manière totale, le gouvernement plie en 3 jours, il a une base sociale très étroite. Selon lui, c'est un combat de civilisation, c'est normal qu'on s'y mette tous".

Jean-Luc Mélanchon soutiendrait plus ou moins certains salariés qui ont insulté en des termes homophobes ceux qui travaillaient. "Je condamne évidemment les propos homophobes précise Éric Coquerel, mais dans l'ensemble d'une mobilisation où il y a des tensions, des matraquages de policiers et des grenades lacrymogènes tous les matins, je pense qu'il y a très peu de dérapages de ce type, à mon avis ce n'est pas la peine d'en faire des tonnes".

"Je comprends l'état de fatigue psychologique des forces de l'ordre, d'autant plus qu'ils servent de fusibles du gouvernement depuis un an pour ne pas céder soutient-il. Mais il y a une gestion curieuse du maintien de l'ordre, le gouvernement a laissé faire des choses qui ne devraient pas être faites".

 

Hôpitaux : "il faut arrêter les politiques d'austérité"

Concernant la crise dans les hôpitaux, "ils n'en peuvent plus ! confie Éric Coquerel. Une infirmière peut travailler jusqu'à 13 heures d'affilée, elle ne prend que 10 minutes pour manger son sandwich debout. On n'a plus de place, de lits dans les services de pédiatrie à Paris. Dans la cinquième puissance économique au monde, il faut arrêter avec ces politiques d'austérité qui font en sorte depuis des années qu'on tape sur l'hôpital public. Le meilleur système de santé qu'on avait au monde est en train de se détruire".

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !