Le président de la République s'est exprimé, pendant plus d'une heure, dans le journal télévisé de 13h sur TF1. Il a défendu sa politique, notamment à l'égard des retraités à qui il assume de demander "un effort", et a évoqué les dossiers chauds dans l'actualité, comme Notre-Dame-des-Landes et la Syrie.

Invité du journal de 13h sur TF1, Emmanuel Macron a justifié la politique menée depuis près d'un an et son arrivée à l'Élysée.

"Je n'ai jamais pris les retraités pour des portefeuilles", s'est-il notamment défendu, face aux critiques des retraités dénonçant la baisse de leurs pensions. Appelant à la solidarité, il a assumé de leur demander "un effort", tout en les remerciant.

Le président de la République a également évoqué les sujets brûlants de l'actualité, notamment la Syrie. "Nous avons la preuve" que des armes chimiques ont été utilisées par le régime de Damas, a assuré Emmanuel Macron, indiquant qu'il s'entretenait quotidiennement avec Donald Trump sur la question et que Paris allait prendre une décision quant à une possible intervention "en temps voulu", au moment "le plus utile et le plus efficace".

Le chef de l'État a aussi promis que "l'ordre républicain sera rétabli" à Notre-Dame-des-Landes, où l'évacuation de la ZAD a commencé en début de semaine, émaillée d'affrontements entre les zadistes et les forces de l'ordre, avec plus de 30 gendarmes blessés depuis le début des opérations.

Plus d'informations à suivre

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Michel Ange
- Jeudi 12 avril 2018 à 15:01
Bien entendu je n'ai pas écouté l'entretien, j'ai autre chose à faire.
De toute manière je n'attends absolument rien de ce bonhomme, qui ne pense qu'aux très fortunés. Il ferait bien mieux de s'attaquer aux paradis fiscaux où plus de 80 milliards dorment au soleil.
Un seul point positif que je lui accorde, il est moins pire que Hollande.
Il est vrai de dire aux royaumes des aveugles les bornes sont les rois.
Didier CHST
- Vendredi 13 avril 2018 à 08:47
Comme prévu, Macron s'est payé notre tête une heure durant. De l'avis de tous les commentateurs, journalistes comme politiciens, chiffres à l'appui, il n' a cessé de mentir à peu près sur tous les sujets : contrairement à ce qu'il a dit, les dotations aux communes ont baissé d'environ 13%, il y a plus de deux cents classes fermées en milieu rural (après avoir fait la différence entre celles qui sont créées et celles qui sont fermées), on ne reviendra jamais sur les 80 km/h, même s'ils ne servent à rien etc... Enfin avec une rare insolence, il s'est payé la tête des retraités en osant les remercier pour le sacrifice qu'il exige d'eux. Ces remerciements seraient crédibles si dans le même temps il n'avait fait un énorme cadeau à ses "amis" en supprimant l'ISF sur les capitaux mobiliers. Mais comme ce n'est pas le cas, ces remerciements semblent ironiques. J'ai vraiment eu l'impression qu'il me crachait à la figure.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio