single.php

EELV, PS, Parti de Gauche, PC : quel visage pour la gauche de demain ?

Par Jérémy Jeantet

Entre les départs de François de Rugy et Jean-Vincent Placé d’EELV, les universités d’été difficiles du PS, tiraillé entre frondeurs et réformistes, ou encore les rapprochements entre le Parti de gauche et les écologistes, la gauche semble en pleine recomposition, à 3 mois des régionales et un an et demi de la présidentielle de 2017.

Thumbnail

Dans quelle configuration se présentera la gauche pour l'élection présidentielle de 2017 ? Et, sans aller aussi loin, pour les élections régionales de décembre prochain ?Les universités d'été du PS à La Rochelle, ce week-end, ont mis un peu plus en évidence les oppositions entre les partisans d'une ligne réformiste, incarnée par le virage social-libéral du Gouvernement depuis 2014, et ceux, plus à gauche, représentés par ces parlementaires appelés "frondeurs". Des divergences exacerbées par la sortie d'Emmanuel Macron, jeudi, sur les 35 heures.La famille socialiste a eu beau tenter de montrer une unité de façade durant son week-end charentais, les sifflets contre Manuel Valls, les appels à la démission d'Emmanuel Macron ou encore les tensions lors des ateliers communs avec des membres d'EELV ont rappelé l'énorme défi qui attend le candidat socialiste en 2017 : rassembler sa base tout en fédérant le plus largement possible les forces de gauche.

Scission chez les Verts sur la stratégie pour les régionales

D'autant que la "fracture" socialiste rejaillit sur le reste des formations de gauche. Europe Ecologie-Les Verts aussi traverse une crise interne, une semaine après que ses présidents de groupe à l'Assemblée nationale et au Sénat, François de Rugy et Jean-Vincent Placé, ont claqué la porte du parti, dénonçant une "dérive gauchiste".Dérive, selon eux, incarnée par les alliances en passe d'être actées dans de nombreuses régions entre des candidats écologistes et des membres du Front de gauche. Ce week-end, la formation de Jean-Luc Mélenchon tenait également ses universités d'été, à Toulouse.

Mélenchon appelle au rassemblement... autour du Front de gauche

Dans son discours, le candidat à la présidentielle de 2012 a lancé un appel au rassemblement. Lui aussi veut fédérer les forces de la gauche dite "radicale", pour proposer une alternative à un PS atteint de "macronite". Construire l'opposition de gauche sans manquer d'en être le symbole, voilà l'ambition de Jean-Luc Mélenchon, qui appelle les frondeurs et les écologistes à participer à ce rassemblement qui doit, selon lui, se construire autour du Front de gauche.Interrogé sur France 2, Pierre Laurent, le patron des communistes, ne s'est pas opposé à des accords entre le Front de gauche et EELV, à condition qu'ils soient "équilibrés", ajoutant ne pas toujours comprendre Jean-Luc Mélenchon.Entre des socialistes divisés, un parti écologiste déchiré par ses stratégies aux prochaines régionales et un Front de gauche qui espère profiter de la situation pour rameuter de nouveaux adeptes, la gauche est en pleine recomposition. Pas le meilleur moyen d'aborder des élections régionales qui s'annoncent périlleuses, ni de se mettre en ordre de marche pour la présidentielle de 2017.

L'info en continu
23H
22H
21H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/