single.php

Édouard Philippe nommé Premier ministre par Emmanuel Macron

Par Jérémy Jeantet

Personnalité la plus fréquemment citée pour être nommée à Matignon, Édouard Philippe devient Premier ministre d’Emmanuel Macron. Le maire du Havre, 46 ans, était militant au Parti socialiste avant de devenir un des fidèles d’Alain Juppé.

Thumbnail

C’est donc lui qui a été choisi. Fortement pressenti pour devenir Premier ministre ces derniers jours, Édouard Philippe a été nommé à Matignon ce lundi par le nouveau président Emmanuel Macron.

Né en novembre 1970 à Rouen, d’une famille plutôt à gauche, il goûte à la politique au Parti socialiste, au début des années 1990, alors qu’il est étudiant à Sciences Po Paris.

À l’époque, c’est Michel Rocard qui l’attire vers la gauche, notamment son côté "social-démocrate".

Alain Juppé comme mentor

Il ne reste que deux ans près du Parti socialiste, avant de basculer à droite. Au niveau des études, il intègre l’ENA après Sciences Po et rentre ensuite au Conseil d’État. De retour en Normandie, il devient proche du maire du Havre de l’époque, Antoine Rufenacht, qui a dirigé la campagne présidentielle de Jacques Chirac en 2002 et qui a plus récemment été conseiller politique de la campagne de Nicolas Sarkozy pendant la primaire de la droite en 2016.

Avant de prendre les commandes de la mairie du Havre en 2010, au départ d’Antoine Rufenacht, Édouard Philippe a poursuivi son ascension, notamment au contact d’un homme : Alain Juppé.

Il participe à la fondation de l’UMP aux côtés du maire de Bordeaux en 2002. Lorsqu’Alain Juppé est condamné et s’exile au Canada, le nouveau Premier ministre met en pause sa carrière politique pour travailler dans le privé. Il n’en sortira qu’en 2007, quand Alain Juppé entre au Gouvernement de Nicolas Sarkozy. Édouard Philippe intègre son cabinet. Une brève expérience puisque Alain Juppé est battu un mois plus tard aux législatives et doit abandonner son maroquin.

Un passage dans le privé avant le retour à la politique

Édouard Philippe devient alors directeur des affaires publiques d’Areva, mais ne perd pas le contact avec la politique et avec son mentor bordelais.

Il devient donc maire du Havre en 2010, puis se présente aux législatives en 2012 dans la 7e circonscription de Seine-Maritime, où il est élu député. Et quand Alain Juppé se lance dans la campagne pour la primaire de la droite, c’est tout naturellement qu’Édouard Philippe devient l’un de ses porte-parole.

Finalement, malgré avoir longtemps été le favori, Alain Juppé termine battu par François Fillon. Quand le PenelopeGate éclate, Édouard Philippe prend ses distances avec la campagne des Républicains.

Si personne ne discute son caractère travailleur, certains dénoncent son ambition et sa froideur. Un Premier ministre n’a pas que des amis, il aura certainement l’occasion d’en juger.

L'info en continu
20H
19H
17H
16H
15H
13H
12H
09H
08H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/