Déception et "appel au sursaut" au siège du RN, après le premier tour

La douche froide pour le RN aux régionales: le parti de Marine Le Pen, qui se voyait déjà remporter plusieurs régions, ne peut plus compter que sur Thierry Mariani en PACA. Dans les Hauts-de-France, Xavier Bertrand est loin devant Sébastien Chenu. En Ile-de-France, Jordan Bardella n’est pas parvenu à créer la surprise et se fait largement devancer par Valérie Pécresse. Au siège du Rassemblement National à Nanterre, l’ambiance était quelque peu tendue.

(Bertrand GUAY / AFP)
Reportage Sud Radio de Clément Bargain

 

Difficile de cacher la déception ici au siège du rassemblement national: selon David Delorme-Monsarrat, candidat aux départementales dans les Hauts-de-Seine, "beaucoup d'électeurs de Marine Le Pen ne se sont pas déplacés. Il y a une déception qui est liée au fait que cette élection soit un échec démocratique. Deux électeurs sur trois qui ne sont pas allés voter, c'est un échec." Soirée électorale particulièrement éprouvante avec un Rassemblement national bien plus bas qu’espéré, admet Marie-Caroline Le Pen, candidate dans les Hauts-de-Seine: "Il y a toujours un petit peu de déception quand on pense faire un score qu'on n'a pas fait. La déception est très provisoire, on repart en campagne. Je pense que le deuxième tour va servir à mobiliser notre électorat qui aussi a été défaillant."

 

Des regards tournées vers la région sud-PACA

Tous les regards se tournent désormais vers la région PACA où Thierry Mariani devance d’une courte tête le candidat LR Renaud Muselier. Didier Bernard, candidat en Seine-et-Marne veut y croire: "PACA, PACA... C'est vraiment notre objectif principal..." Et de rêver d'une victoire, même circonscrite à une seule région, qui serait "déjà énorme... Passer de zéro à une, un bond infini". Objectif des prochains jours, mobiliser massivement les électeurs, explique Christophe Versini, candidat dans les Hauts-de-Seine. "En essayant de faire du porte-à-porte. Et je pense que le gouvernement devrait diffuser des spots de publicité pour infirmer les Français qu'il y a des élections régionales !"  Les militants RN qui comptent aussi mobiliser les jeunes. Près de 80 % des 18-35 ans ne sont pas allés voter.

"Deux tiers de nos électeurs ne sont pas allé voter. Nous les appelons au sursaut, et à aller voter dimanche. Obtenir une région Rassemblement national nous aiderait de manière considérable à conquérir l'Elysée. " - Jordan Bardella, tête de liste RN en Ile-de-France

 

Sur le même sujet:

"La stratégie de Renaud Muselier a fonctionné, n'en déplaise à l'apparatchik parisien !"