Bygmalion : trois ex-cadres de l’UMP arrêtés ce matin

Après la mise en examen, mercredi 1er octobre, de trois anciens dirigeants de la société Bygmalion, trois ex-cadres de l'UMP ont été interpellés ce jeudi matin.

Thumbnail

Depuis ce jeudi matin 2 octobre, trois ex-cadres de l'UMP sont entendus par les services de police. Eric Cesari (photo), Fabienne Liadze et Pierre Chassat ont été interpellés à leurs domiciles ce matin et placés en garde à vue à l'office anticorruption à Nanterre. Eric Cesari, que l'on surnommait "l'œil de Sarkozy" à l'UMP, l'ex-directrice des affaires financières du parti Fabienne Liadze et son ancien directeur de la communication, Pierre Chassat, sont tous trois soupçonnés d'avoir des liens avec l'affaire des fausses factures réalisées pendant la campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy pour le compte de la société événementielle Bygmalion.

Trois mises en examen

Hier, mercredi 1er octobre, les deux cofondateurs de la société Bygmalion, Guy Alvès et Bastien Millot, ont déjà été mis en examen pour "complicité de faux et usage de faux". Un troisième homme, l'ancien patron de la filiale événementielle de la société, Franck Attal, est poursuivi pour "faux et usage de faux". Ils sont placés sous contrôle judiciaire et n'ont pas le droit de rencontrer l'ancien patron de l'UMP, Jean-François Copé, dont ils étaient très proches, ni Nicolas Sarkozy. Les trois ex-cadres de Bygmalion sont soupçonnés d'avoir fabriqué de fausses factures pour maquiller les dépenses de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012.

Fillon s’immisce dans le débat

Enfin hier, mercredi 1er octobre, François Fillon a jeté un pavé dans la mare. L'ex-Premier ministre a assuré avoir entendu parler de Bygmalion avant la présidentielle de 2012. Nicolas Sarkozy a lui toujours affirmé n'avoir appris le nom de cette société qu'après sa campagne présidentielle.