Bruno Lafon, maire de Biganos, revient sur la rencontre des maires de France avec Emmanuel Macron

Bruno Lafon, maire (sans étiquette) de Biganos (Gironde), était "L’invité de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 22 novembre animée par Cécile de Ménibus et Patrick Roger. Il était, avec 2.000 maires, invité le 21 novembre par Emmanuel Macron à L'Élysée.

Thumbnail

Une délégation de maires à l'Élysée

Bruno Lafon, maire sans étiquette de Biganos, en Gironde, faisait partie de la délégation de maires reçue au palais de l'Élysée par Emmanuel Macron. Les Gilets Jaunes lui avaient confié une lettre à transmettre au président de la République ; qu'en est-il ? "Je l'ai remise de la part des Gilets Jaunes à sa collaboratrice, comme je l'avais promis. J'ai compris qu'il ne céderai pas sur grand-chose mais il faudrait tout de même qu'il écoute, car sur nos territoires la situation est difficile". 

Un président ferme qui ne lâche rien, "et aussi habile, car il a bien expliqué aux maires que nous étions dans la même galère. Mais voilà, nous n'avons pas les mêmes outils et nous ne travaillons pas de la même façon. Emmanuel Macron nous a demandé de l'aider mais il faudrait que lui-même nous aide."

Un bras de fer avec le gouvernement

La situation est difficile pour le gouvernement, qui ne peut pas lâcher immédiatement. "Nous avons eu des blocages sur le bord du Bassin d'Arcachon. J'ai vu des personnes qui ne sont jamais dans les manifestations rejoindre les Gilets Jaunes. Par contre, cela devenait difficile pour certains commerces qui commençaient à avoir des difficultés d'approvisionnement. Il ne fallait pas que le mouvement se renverse contre eux."

Édouard Philippe, Premier ministre, sera au congrès des maires ; comment sera-t-il accueilli ? "Sa position est compliquée. Le président a expliqué pourquoi il ne pourrait pas venir cette année. C'est pour cela qu'il nous a reçus, qu'il est resté 2h30 avec les maires, pour répondre à nos questions, il a pris le temps. C'est sans doute mieux qu'un discours à la tribune ! Sur certains sujets il était malgré tout un peu désarmé. Mais il n'a pas parlé de la taxe d'habitation, alors même que nous sommes à quelques semaines de préparer nos budgets et que pour l'instant, nous ne savons toujours pas d'où viendra l'argent."

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !