Brune Poirson : "150 citoyens tirés au sort décideront des mesures à prendre pour la transition écologique"

Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique, était "L’invitée de l’actu" dans la matinale de Sud Radio du 26 avril, au micro de Christophe Bordet. Elle revient sur les mesures annoncées par Emmanuel Macron jeudi 25 avril lors de sa conférence de presse.

Thumbnail

Après la conférence de presse donnée par Emmanuel Macron, les Français voudraient que ça change tout de suite dans leur vie parce que le 15 du mois ils n'ont plus rien dans le frigidaire, et ils pensent que ce ne sera pas le cas. Brune Poirson, secrétaire d'État auprès du ministre de la Transition écologique. "Le Président a donné pour mission au gouvernement de travailler encore plus activement, encore plus vite, pour que concrètement il y ait des changements dans la vie des Français".

Brune Poirson : "le Président a dit être disposé à répondre aux questions et il n'y a pas eu de questions sur l'écologie"

Emmanuel Macron n'a quasiment pas parlé écologie lors de la conférence de presse. Dans un tweet, Brune Poirson s'est étonnée que "la transition écologique ne soit pas la priorité des journalistes", qu'ils n'aient pas posé de questions sur le sujet. "Mais on sait tout de la psychanalyse du Président". "Ce que je constate, c'est que je ne peux pas aller dans un média sans qu'on me dise que l'écologie est une vraie priorité. Devant des journalistes, le Président a dit être disposé à répondre aux questions et il n'y a pas eu de questions sur l'écologie. C'est dommage car des mesures très fortes vont arriver, notamment une loi anti-gaspillage pour l'économie circulaire, qui sera un big-bang dans la poubelle des Français".

Christophe Bordet avoue avoir éprouvé une forme de honte, en tant que journaliste, face aux premières questions posées par certains confrères pour savoir si le Président et sa famille allaient bien.

Emmanuel Macron a annoncé la création d'un conseil de défense écologique. "Il vise à calquer le conseil de défense qui existe en France depuis quelques années, visant à protéger la Nation, où plusieurs ministres se voient toutes les semaines sous l'égide du président de la République pour s'assurer que la sécurité est bien respectée. Ça va être pareil pour l'écologie : très régulièrement, le président de la République réunira tous ses ministres pour s'assurer que les politiques environnementales soient bien mises en oeuvre et qu'il y ait un suivi. Ce ne sera pas une nouvelle commission avec plein d'experts"

"Il y a des choix pas toujours faciles à faire et nous voulons que ce soient les Français qui les fassent"

Le Président n'a rien annoncé pour mieux isoler les logements, rien pour arrêter la fermeture des gares. "On est parti d'un constat : quand les Français avaient l'impression de payer toujours plus pour leurs carburants, on leur répondait prime à la conversion, et ils ne voyaient pas le rapport. On a entendu ça, on sait qu'il faut revoir la façon dont on pense les mesures de soutien dans un certain nombre de domaines, comme la rénovation thermique des bâtiments, le transport, le logement. Mais nous voulons que ce soient les Français qui décident et nous mettrons en oeuvre ce qu'ils ont décidé. C'est tout l'objectif des conventions citoyennes : on va tirer au sort jusqu'à 150 citoyens, qui décideront des mesures à prendre pour la transition écologique". 

Christophe s'interroge sur le fait que ces personnes ne sont pas élues : ne serait-ce pas au président de la République et au gouvernement de décider ? "Les Français nous ont dit lors du Grand débat vouloir participer aux décisions qui concernent leur vie. En matière de transition écologique, il y a des choix pas toujours faciles à faire et nous voulons que ce soient les Français qui les fassent. L'issue de cette convention citoyenne sur l'écologie sera sans filtre, soit soumise au Parlement, soit par référendum. C'est une politique environnementale pour et par les Français. C'est une révolution majeure sur la méthode"

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité de l’actu" avec Cécile de Ménibus et Patrick Roger en podcast.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio, dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.
 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !