single.php

Arnaud Benedetti : "Emmanuel Macron a été rattrapé par la réalité"

Par Jean Baptiste Giraud

Au cœur de l'été, Emmanuel Macron s'est confié au Figaro Magazine sur ses projets et sa vision des récentes émeutes en France.

Emmanuel Macron s’est confié au Figaro Magazine dans le vol Nouméa-Paris. C’est la troisième prise de parole présidentielle en quelques semaines.

Emmanuel Macron "pas forcément audible"

Comment l’expliquer ? "Emmanuel Macron, depuis son élection à la présidence de la République, n’a jamais été avare de sa parole, remarque Arnaud Benedetti, professeur à La Sorbonne, rédacteur en chef de la Revue Politique. C’est le moins que l’on puisse dire. C’est un président qui souhaite en permanence essayer de convaincre du bien fondé de son action. S’il considère qu’il manque de relais dans sa majorité, c’est à lui de faire ce travail."

"Sa parole n’est pas forcément audible au cœur de l’été. Il y a récemment eu un sondage sur les prises de parole d’Emmanuel Macron : il montrait que plus de la moitié des Français non seulement n’entendaient pas, mais n’écoutaient pas forcément le président de la République. Cela risque de poser un problème pour sa communication politique."

 

 

"Un impensé originel du macronisme"

Quid de son interview dans le Figaro Magazine ? "Il n’hésite pas à brandir à nouveau l’arme du 49.3 pour essayer de faire passer le texte sur l’immigration, constate Arnaud Benedetti, professeur à La Sorbonne, rédacteur en chef de la Revue Politique. La première année de la mandature a été compliquée, je pense que la seconde risque de l’être également. Mezzo voce, un certain nombre de leaders disent qu’ils pourraient déposer une motion de censure, sur l’immigration ou la question du budget. Emmanuel Macron est tout-à-fait conscient de cette situation, et essaie de lancer des initiatives pour les contourner."

Emmanuel Macron ne voit pas dans les émeutes un sujet d’immigration, mais un sujet plus large, socio-économique, d’intégration et de fonctionnement de la démocratie à l’heure des réseaux sociaux. "Il ne dit rien de fondamentalement différent de ce qu’il avait dit au moment des émeutes. Il liste les mêmes paramètres. Soyons logique, s’il y a un problème d’immigration, c’est que des populations récemment arrivées ont du mal à s’intégrer. Il y a un impensé originel du macronisme. Emmanuel Macron a été rattrapé par la réalité. L’opinion publique est en demande de plus de régulation sur ce sujet, et une partie de sa majorité à droite est consciente des problèmes que pose la question migratoire."

Retrouvez "L’invité du matin" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
23H
22H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/