Selon notre tableau de bord politique mensuel, 51% des Français n'approuvent pas l'action d'Emmanuel Macron. Détails.

Le deuxième état de grâce observé fin 2017 et à l'entame de l'année 2018 semble désormais derrière Emmanuel Macron. Si l'on en croit notre tableau de bord mensuel Ifop-Fiducial pour Paris-Match et Sud Radio, plus de la moitié des Français (51%) désapprouvent l'action du président de la République. C'est 6 points de plus qu'en janvier (45%). Par conséquent, ils ne sont donc plus "que" 48% (-5) à approuver le travail du chef de l'État, 1% des sondés ne se prononçant pas. La courbe n'était plus descendue sous la barre des 50% depuis le mois de novembre 2017 (44%).

Les Français mécontents de l'action du couple de l'exécutif

Lorsque l'on regarde en détail ces chiffres, il est intéressant de noter que parmi ces 51%, 29% "n'approuvent pas du tout" l'action présidentielle (+9 par rapport à janvier) et manifestent donc une opposition claire vis-à-vis de cette dernière. L'embellie aura donc été de courte durée pour le président, qui semble faire les frais d'un agenda compliqué, marqué notamment par la grogne des personnels pénitentiaires et hospitaliers (APHP et Ehpad), des mouvements largement soutenus par les Français. Seuls 40% de ces derniers considèrent par ailleurs qu'Emmanuel Macron est proche des préoccupations du peuple (-3). En revanche, une très courte majorité (51%) affirme toutefois qu'il mène une bonne politique économique (-1) et qu'il possède également une vision pour l'avenir des Français (-3). Notons cependant que 77% des sondés approuvent l'aura internationale du président, considérant que celui-ci défend bien les intérêts de la France à l'étranger.

Enfin, ce baromètre nous apprend que cette désapprobation touche le couple exécutif dans sa globalité, puisque le Premier ministre Édouard Philippe n'est pas épargné. C'est d'ailleurs chez lui que la dynamique négative est la plus forte. Ainsi, bien que l'action du pensionnaire de Matignon soit encore approuvée par la moitié (50%) des Français, ils sont désormais 49% à la désapprouver, c'est 10 points de plus qu'au mois de janvier (39%). Si l'intéressé conserve la confiance d'une majorité de sondés (51%), il perd néanmoins 7 points, signe que son capital s'effrite. Un chiffe l'illustre d'ailleurs très bien : 52% (+8) des personnes sondées affirment en effet qu'il n'est pas proche des préoccupations des Français.

Tableau de Bord Politique - Détaillés - Février 2018 by Le Lanceur on Scribd

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

Michel Ange
- Mardi 6 février 2018 à 19:46
Avoir élu un président venant de la grande finance, c'est comme si on eût mis un renard dans un poulailler. Nous avons eu un matraquage fiscal avec Hollande et cela ne fait que perdurait en s'aggravant.
Le jour où il n'y aura plus de citrons à presser, je crains le pire........
Vox populi vox dei, je préfère écrire vox populi vox "merdi".
J'ai effectué un calcul concernant l'augmentation de la C.S.G. que l'on vous dit qu'elle a augmenté de 1.7 point, mais en pourcentage cela fait 20 %. Silence radio !!!!!!!!!!!!!! Les cocus sont les retraités qui ont voté en grande partie, pour le prince monarchique qui nous dirige.
J'espère que vous y penserez en 2019 pour les européennes et les élections à venir.

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio