single.php

Parlons Vrai chez Bourdin - Retraites : "FO a une politique de ne pas pénaliser les citoyens"

Retraites : les syndicats risquent-ils de se radicaliser ? Jean-Baptiste Konieczny, secrétaire général Force Ouvrière (FO) Hauts-de-France, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 30 janvier dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

retraites FO
Retraites : "FO ne souhaite pas partir dans des grèves saute-mouton" affirme Jean-Baptiste Konieczny, Secrétaire Général Force Ouvrière Hauts-de-France. © AFP

Depuis une dizaine de jours, certaines fédérations affichent leur intention de bloquer le pays avec des actions ciblées contre la réforme des retraites. Certains syndicats sont tentés par la radicalisation et d'autres sont beaucoup plus prudents.

 

Parlons Vrai chez Bourdin - Retraites : "FO a une politique de ne pas pénaliser les citoyens"

Qu'est-il prévu mardi 31 janvier pour la deuxième journée nationale de grèves et de mobilisation ? "Certaines organisations syndicales ont fait le choix de coupures de courant ciblées, mais pas FO", explique Jean-Baptiste Konieczny. "Au-delà de l'énergie, FO a une politique de ne pas pénaliser les citoyens, assure-t-il. Celui qui va chercher ses enfants à l'école ou qui se déplace pour travailler". "Si certains syndicats souhaitent mener des actions dures, nous partons du principe que chacun reste maître chez soi".

"Chez FO, on a décidé de nous mobiliser pour informer, détaille Jean-Baptiste Konieczny. Nous menons tous les jours des actions d'information des citoyens sur la réforme. On ne tient pas à pénaliser le citoyen en coupant le courant, ni les entreprises qui pourraient demain être en difficultés et licencier". "On ne veut pas non plus bloquer les voies de chemin de fer. Des personnes sont obligées de se déplacer, on ne veut pas se les mettre à dos".

 

"FO ne souhaite pas partir dans des grèves saute-mouton"

Les mobilisations nationales tous les 10-15 jours sont-elles suffisantes ? "On vit aujourd'hui une grosse difficulté, avec l'inflation que le citoyen doit payer. Un salarié pourra éventuellement faire une ou 2 journées de grève, mais il y a les factures à payer... Ça va s'affaiblir", estime Jean-Baptiste Konieczny. "FO ne souhaite pas partir dans des grèves saute-mouton, c'est-à-dire tous les 8 jours. Demain soir, l'intersyndicale nationale décidera des suites". Le secrétaire général Force Ouvrière (FO) Hauts-de-France s'attend à une mobilisation "au moins équivalente à la dernière, voire supérieure".

Faut-il se mobiliser le week-end ? "On a tenté des mobilisations le week-end mais le souci, c'est qu'on ne parle quasiment pas de vous. On a un souci de communication ! Si vous faites une manifestation le dimanche, vous ferez 10 secondes au journal de TF1. Si on arrive à faire une grosse mobilisation au niveau national dans l'ensemble des départements, là on parlera de nous". Quant aux grèves pendant les vacances, "c'est délicat. Pour les personnes qui ont du mal à joindre les deux bouts, on ne veut pas bloquer leur petite période de vacances quand ils arrivent à en prendre".

 

"On est sur le bon chemin pour faire céder le gouvernement"

"Pour nous, la grève est un échec", confie Jean-Baptiste Konieczny. "Si on en arrive là, c'est qu'on n'a pas su discuter. Le gouvernement ne veut pas revenir sur les 64 ans, il y aura blocage tant qu'on restera figés". "Dans les Hauts-de-France, l'espérance de vie est inférieure de 3 ans par rapport au niveau national. Avec un départ à 64 ans, un retraité vivra 11 ans après une carrière complète. Il y a un gros problème, la retraite c'est un moment où on peut profiter de sa vie, s'occuper des petits-enfants". Mais selon lui, "les sondages nous sont favorables, on est sur le bon chemin pour faire céder le gouvernement".

"FO et les autres organisations ont fait des propositions au gouvernement. Mais on n'est pas entendus, pas écoutés. Le chômage est en train de baisser, même chez nous. 1% de chômage en moins c'est énorme, ça veut dire des cotisations qui rentrent ! Si demain on a 3% de chômage en moins, on a réglé le problème !" Pour lui, il faut encourager le travail et ne pas l'allonger. "Et l'accompagner", notamment pour les seniors.

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

L'info en continu
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/