single.php

"Parlons Vrai chez Bourdin" : Foot et violence, "Ça n'est plus acceptable" pour Christian Estrosi

Match Nice-Cologne : de violents affrontements ont éclaté entre supporters. Christian Estrosi, maire de Nice, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 9 septembre dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Bourdin match Nice Cologne
"Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

"Parlons Vrai chez Bourdin" : des centaines de supporters de Cologne, sur les 8.000 présents, cagoulés, ont envahi la tribune Ségurane (présidentielle) une heure avant le match pour affronter les supporters niçois. Les supporters se sont armés de sièges ou de barres de fer arrachées au stade. Des ultras du PSG étaient présents, sous les couleurs de Cologne : l'un d’eux a fait une chute de 5 mètres, il a été transporté en urgence. Le directeur du club de Cologne, Werner Wolf, regrette ces évènements et promet une enquête.

"Parlons Vrai chez Bourdin" : les violences lors de matchs "ne sont plus acceptables !" affirme Christian Estrosi

Après ces violences, quelles décisions prendre ? "Malheureusement, je n'ai pas de décision à prendre", explique Christian Estrosi. Le maire de Nice assure qu'il tentera d'user de son influence de maire. "Confronté comme d'autres maires, en France et en Europe, maintenant trop régulièrement à ce type de situations qui ne sont plus acceptables". "On accompagne le sport de haut niveau, on réalise des infrastructures, rappelle-t-il. Mais on est dépendants de règles nationales, européennes où on ne prend pas les dispositions nécessaires pour empêcher ces hooligans, ces barbares de déferler dans nos stades et dans nos villes. J'en appelle à la responsabilité de nos instances gouvernementales et sportives pour qu'ils prennent des décisions".

Qui va payer les dégradations ? "Après que nous ayons identifié le montant des dépenses, j'ai bien l'intention de solliciter le club de Cologne responsable du déplacement de ses supporters, assure Christian Estrosi. Il doit assumer sa part de responsabilités, ce n'est pas au contribuable niçois d'y faire face. J'ai rencontré le président du club hier soir, qui m'a dit être ouvert à toute discussion. Mais on est restés dans le flou parce qu'on avait surtout à gérer une crise avec les instances de l'État et les représentants de l'UEFA". "On est dans un sport où on voit les choses dériver".

"Ce sont des sauvages qui n'hésitent plus à vouloir en découdre"

"Les Allemands ont lancé les hostilités, comme on le voit sur les vidéos, confirme à Jean-Jacques Bourdin un supporter niçois. Une centaine de hooligans cherchaient clairement la bagarre, mais il n'y avait pas que les Allemands : des Parisiens aussi déguisés en Allemands, souligne-t-il. On voit bien qu'ils voulaient clairement en découdre. Ils ont d'ailleurs commencé tôt dans la journée, la place Masséna était envahie de bouteilles, la boutique du club a été saccagée. Ça aurait pu être un carnage !" Le supporter pointe du doigt la sécurité en France. "Aujourd'hui, la France n'est pas adaptée à des déplacements en masse de supporters étrangers", déplore-t-il. Pour autant, pour lui, "interdire systématiquement les déplacements dans les stades n'est pas la solution".

Ruben dénonce lui aussi "l'insécurité qui règne en début de match, pendant les matchs depuis un certain temps. Assister à un match doit être un plaisir, on doit pouvoir y aller avec enfants". Pour lui, "il y a une perte de valeurs, la notion de respect est un souvenir lointain". Il pointe également du doigt un "ensauvagement de la société".  "Quand vous êtes policier, pompier ou enseignant, vous êtes exposé au danger. Ce sont des sauvages qui n'hésitent plus à vouloir en découdre". Ruben regrette "un laisser-aller". "Après la finale désastreuse, on s'attendait à ce que des choses se mettent en place mais ce n'est pas le cas". "Il ne faut pas mélanger supporters et sauvages !", tient-il à préciser.

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300.

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

 

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/