single.php

Parlons Vrai chez Bourdin - Automobile française : "C'est une très mauvaise année"

Automobile : gueule de bois sur le marché, les ventes ont chuté de 8% en 2022. Francis Bartholomé, président de Mobilians, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 2 janvier dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

automobile
Les ventes de voitures neuves ont encore drastiquement chuté en 2022. © AFP

Le marché automobile français a clôturé 2022 sans vigueur, avec l'un des pires millésimes de son histoire. Selon les chiffres publiés par la Plateforme automobile (PFA), les ventes affichent un recul de 7,83% alors même que le millésime 2021, comme 2020, était jugé "catastrophique". Avec seulement 1.529.035 voitures particulières écoulées, le marché est resté pour la 3ème année consécutive au niveau des années 1970.

Parlons Vrai chez Bourdin - Vente automobile : "2023 sera très compliquée"

2022 a connu une baisse de près de 8% du marché automobile. "C'est une très mauvaise année pour la vente automobile, confirme Francis Bartholomé. Les références des 10 dernières années étaient en moyenne de 2 millions de voitures vendues. La dernière année connue sans problème était 2019, avec 2,2 millions de voitures vendues. On est passé à 1,5 million, on a perdu un peu plus de 30% du marché. Ce n'est pas une surprise, on le sentait venir, souligne-t-il. Suite à la crise sanitaire, il y a eu la crise ukrainienne et entre les deux, celle des semi-conducteurs, qu'on ne sait plus produire en Europe. Les productions de voitures tournent au ralenti, sauf les usines coréennes, chinoises et japonaises. Ça a eu des conséquences énormes sur la livraison des véhicules".

"2023 sera très compliquée, prévient Francis Bartholomé. D'après les sources des équipementiers, la crise des semi-conducteurs devrait s'améliorer au 2ème semestre 2023. Globalement, la grosse inquiétude est la baisse des prises de commandes de voitures neuves dans les concessions automobiles de la part des particuliers. Depuis septembre-octobre, les chutes sont extrêmement importantes. Il y a une grosse incertitude mais surtout, les prix des voitures neuves, notamment électriques, se sont envolés. On propose essentiellement des voitures électriques et haut de gamme et très chères". "L'Europe a décidé la fin des moteurs thermiques, les constructeurs se sont mis en ordre de marche".

"Les consommateurs finiront par acheter des voitures chinoises, beaucoup moins chères"

"Les consommateurs s'inquiètent, achètent moins et finiront par acheter des voitures chinoises, beaucoup moins chères, explique Francis Bartholomé. La vraie inquiétude aujourd'hui est la croissance remarquable en 2022 des voitures chinoises. Ils sont à 2% du marché, avec des voitures entre 10, 15 voire 20% moins chères que les nôtres, en qualité égale. La Chine a pris une telle avance sur le moteur électrique par rapport à nous, on leur a fait un chemin en or !"

"Notre industrie était la championne du thermique, les Chinois étaient largement derrière et avaient besoin de nous, rappelle Francis Bartholomé. Aujourd'hui, ils vont prendre 60-70% du marché mondial de l'électrique. L'Europe est en train de réagir, mais elle a du mal à parler d'une seule voix". Mais "le président de la République l'a dit, on va répondre rapidement. Avec, j'espère, des voitures électriques à des prix plus abordables pour les consommateurs français. On parle de voitures électriques à 20-25.000 euros produites en France. Le gouvernement réfléchit aussi à des aides à la location".

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”

Retrouvez toute l'actualité de l'automobile sur Sud Radio, LA radio de l'auto

L'info en continu
13H
12H
10H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/