Un député européen contourne le règlement pour se moquer de Farage

Nigel Farage, au Parlement européen
En pleine séance du Parlement européen ce mercredi 1er février, le député britannique Nigel Farage, dont le parti UKIP est très clairement eurosceptique, a vu sa prise de parole perturbée d’une manière bien originale.
C’est une scène assez cocasse qui s’est déroulée ce mercredi 1er février dans l’hémicycle strasbourgeois du Parlement européen, rapportée ce jeudi par Le Monde. Alors que le député britannique europhobe Nigel Farage, figurant parmi les grands artisans de la victoire du Brexit outre-Manche, prenait la parole pour défendre le décret anti-immigration pris par son ami Donald Trump aux Etats-Unis, son discours n’a pas vraiment été apprécié par l’un de ses collègues, Seb Dance (lui aussi britannique, mais appartenant au Labour). Oui mais voilà : au Parlement européen, il est tout bonnement interdit d’interrompre celui qui parle. Seb Dance a donc fait passer son message en écrivant simplement ce qu’il pensait sur un bout de papier, dans le champ de la caméra.

"Il vous ment" : le subtile message d’un opposant de Nigel Farage

Le message est limpide : "He is lying to you" ("Il vous ment"). Inscrite sur une feuille de papier avec une petite flèche pointant Nigel Farage, cette petite phrase a généré un certain buzz sur les réseaux sociaux, malgré le caractère très bref de la séquence. En effet, un employé du Parlement a rapidement demandé à Seb Dance de mettre un terme à sa "protestation". Si cette petite incartade a valu au député travailliste une plainte déposée par le député européen UKIP Bill Etheridge pour son "comportement écœurant (…) pathétique et lâche", Seb Dance ne regrette pas son geste. "C’était de la frustration. J’en avais assez des messages nationalistes et populistes brocardés comme s’ils étaient la solution aux problèmes des gens (…). Il fallait que je fasse quelque chose d’un peu brut, sans nuances, pour montrer que selon moi, il se passait quelque chose de grave", a-t-il expliqué.
Les rubriques Sudradio