Israël : deux policiers abattus par 3 assaillants à Jérusalem, le grand mufti arrêté

Israël : deux policiers abattus à Jérusalem, le grand mufti arrêté

Deux policiers ont été mortellement touchés ce vendredi à Jérusalem par trois assaillants qui ont été abattus sur l'esplanade des Mosquées. Immédiatement après cette attaque, le grand mufti de la ville, qui se trouvait non loin de là, a été interpellé par la police israélienne, selon ses proches.

Drame dans le cœur historique de Jérusalem. Deux policiers israéliens ont été tués ce vendredi dans la vielle ville par trois assaillants Arabes, avant que ces derniers ne soient abattus à leur tour par les forces de sécurité sur l'esplanade des Mosquées, alors qu'ils tentaient de prendre la fuite. Il s'agit de l'un des incidents les plus sérieux survenus ces dernières années dans cette partie de la ville sainte, qui concentre à elle seule la majeure partie des tensions inhérentes au conflit israélo-palestinien.

Abbas condamne, Netanyahu appelle au calme

Suite à cet incident majeur, la police a décidé de fermer tous les accès à l'esplanade annulant de fait les prières du vendredi prévues sur l'édifice sacré de l'islam, situé dans Jérusalem-Est, partie de la ville annexée et occupée depuis 1967 par Israël. Cette annulation est une première depuis la seconde intifada en 2000, selon les médias locaux.

Signe de la gravité des faits, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas - dont les rapports sont au mieux glaciaux, au pire inexistants - se sont entretenus au téléphone, selon l'agence de presse palestinienne Wafa. Conscients de la poudrière sur laquelle ils sont assis, les deux protagonistes ont tenu à apaiser le climat. Abbas exprimant son "rejet de tout acte de violence", tandis que Netanyahu a "appelé au calme". Le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a pour sa part jugé l'incident d'"événement extrêmement grave"Si Jérusalem a connu, depuis 2015, de nombreuses attaques aux couteau, commises le plus souvent par des individus isolés sur des policiers, un tel mode opératoire avec l'utilisation d'armes à feu n'avait plus été constaté ces dernières années.

Le grand mufti arrêté

Les deux policiers touchés, qui ont finalement succombé à leurs blessures après l'attaque, ont été identifiés. Âgés respectivement de 30 et 22 ans, Hail Satawi et Kamil Shanan étaient tous deux membres de la minorité arabe druze d'Israël, réputée pour compter de nombreux membres parmi les rangs de la police et de l'armée. Quant aux assaillants, les services de sécurité intérieures israéliens (Shin Bet) croient savoir qu'il s'agit de Mohamed Jabarine (29 ans), Abdel Latif Jabarine (19 ans) et Mfadal Jabarine (29 ans), eux aussi Arabes israéliens, originaires de la ville de Oum el-Fahm, située au nord d'Israël dans le district d'Haïfa.

On a par ailleurs appris que Mohammed Hussein, le grand mufti de Jérusalem (la plus haute autorité religieuse musulmane du pays), a été interpellé par la police alors qu'il se trouvait près de la porte des Lions dans la vielle ville, vraisemblablement pour dénoncer la fermeture de l'esplanade survenue dans la foulée de l'attaque.

Dans une très brève déclaration au téléphone à l'AFP, il a toutefois annoncé avoir été "libéré" en fin d'après-midi. L'un de ses fils, Ahmad, a confirmé la libération sans condition de son père et précisé que la police s'était contentée de l'interroger durant son arrestation de quelques heures.

 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

JimmiNi
- Samedi 21 octobre 2017 à 12:59
C61vLl http://www.FyLitCl7Pf7ojQdDUOLQOuaxTXbj5iNG.com

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio