Vincent Ferniot : "au Salon de l’Agriculture, il faut aller au Pavillon des régions"

Le 26 février 2020, en direct du Salon de l’Agriculture, Valérie Expert recevait Vincent Ferniot, que vous retrouvez toute la semaine sur France 3 à 10h45 pour "Ensemble c’est mieux".

Vincent Ferniot était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 26 février 2020 dans "Le 10h - midi".

Vincent Ferniot était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

 

"Quand on me demande 'c’est quoi, votre plat préféré ?', c’est terrible pour moi"

Interrogé sur ce qui l’a marqué sur ce Salon de l’Agriculture, Vincent Ferniot a répondu : "Dans le Hall 3 il y a le Pavillon des régions, où chaque région vient mettre en avant ses meilleures productions, ses meilleures spécialités. Et puis, c’est entouré de restaurants, il faut y aller à 13 heures. On passe d’une région à l’autre, d’une spécialité à l’autre. Et je connais des gens qui viennent chaque jour déjeuner là en changeant de région chaque jour."

En même temps, personnellement Vincent Ferniot n’a pas de préférence claire pour la gastronomie d’une région en particulier. "Quand on me demande 'c’est quoi, votre plat préféré ?', c’est terrible pour moi. Moi, je n’ai pas de choix entre les régions. Après, la famille Ferniot est originaire du Jura. J’ai toujours cette fibre comtoise. Mais j’ai aussi une grand-mère bretonne. En plus, tous les jours je défends Paris Ile-de-France comme une région, on l’oublie trop souvent, ce n’est pas que Paris. Avec sa ceinture verte autour de la capitale, c’est aussi une région agricole. Mais je peux vous dire qu’après avoir voyagé pendant huit ans avec 'Midi en France', je me sens chez moi partout."

"La viande, c’est comme le vin : il faut en boire moins, mais de meilleure qualité"

"Je pense qu’il y a de mauvais boucs émissaires dans l’agroalimentaire. Ça a été le lactose, le gluten. Les végans ont jeté l’anathème contre l’abattage. Mais nous sommes par essence omnivores, nous avons besoin de protéines animales. Je sais qu’il y a certains produits dont on a besoin pour un bon développement, notamment au moment de la croissance. Je crois que ce qui est en cause, c’est l’industrie. Mais c’est différent quand on est respectueux, quand on est un éleveur qui aime ses animaux. Et je connais des éleveurs qui sont mal quand leurs bêtes partent à l’abattage. En plus, sur ce Salon de l’Agriculture je sens que l’agri-bashing, le dénigrement des agriculteurs s’est un peu calmé.

J’adore la viande, mais j’en mange peu parce que je mange de la viande de qualité. C’est comme le vin : on en boit moins, mais de meilleure qualité. On devrait passer de 85 kilos par an et par habitant à 25-30 kilos grosso modo", a déclaré Vincent Ferniot.

 

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !