Sofia Essaidi : "Avec ce film sur la GPA, j’ai eu envie de faire mon parcours à moi"

Les comédiens Sofia Essaidi et Malik Zidi étaient les invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 9 février 2022 dans "Le 10h - midi".

Sofia Essaidi et Malik Zidi
Sofia Essaidi et Malik Zidi, invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le mercredi 9 février 2022, France 2 diffuse une grande soirée autour de la GPA. À 21h10, la fiction "Qu'est-ce qu'elle a ma famille ? ", où Sofia Essaidi et Malik Zidi interprètent les rôles principaux, puis, à 22h45 un débat en plateau présenté par Julian Bugier pour s'interroger sur la gestation pour autrui en France et, à 23h40, "Infrarouge : PMA-GPA, les enfants ont la parole".

 

Sofia Essaidi : "La fiction est aussi un moyen de faire avancer doucement, gentiment les mentalités"

Sofia Essaidi a tout d’abord parlé de l’histoire que raconte ce film. "C’est vraiment un couple qui souffre. Avoir un enfant, c’est le rêve le plus cher à Céline, le personnage que j’incarne. Mais elle n’a pas d’utérus. Ils ont essayé d’adopter d’abord, et ça aussi, ça a été un parcours du combattant. Et puis, vient la GPA. Au début du film, comme beaucoup de gens, elle est ignorante vis-à-vis de ce sujet, elle a peur parce qu’elle ne connaît pas. Elle va faire un parcours de connaissance. Souvent, on a un avis parce qu’on ne sait pas, on est conditionné par des croyances limitantes. Mais ce sujet est important, et ça vaut le coup de s’y intéresser, de se poser les questions.

Ça m’a vraiment éclairée sur plein de choses. Cela nous a permis de nous ouvrir, d’apprendre des choses, de ressentir des choses. J’ai deux amies qui ont fait la GPA, j’ai pu leur parler. Mais j’avais aussi envie de faire mon parcours à moi."

Comme l’explique Sofia Essaidi, la fiction moderne est un moyen d’éclairer le public sur certains sujets. Et en aucun cas, ce n’est un film pro-GPA. "Moi, en tant qu’actrice, j’aime faire des projets qui permettent qu’on discute, qu’on parle un peu plus, qu’on se pose un peu plus de questions, qu’on comprenne la complexité de certains sujets qui méritent discussion, débat, échange. Je trouve formidable que dans notre métier il y ait cette dimension-là. La fiction, c’est un divertissement bien sûr, mais c’est aussi un moyen de faire avancer doucement, gentiment les mentalités. Quand c’est comme ça, je trouve qu’on fait un métier extraordinaire."

Malik Zidi : "La GPA, c’est intime, il n’y pas plus intime que ça"

Malik Zidi, lui aussi, avoue qu’il connaissait peu la GPA avant de faire ce film. "Avec Sophia, on a fait ce parcours ensemble, en tant que comédiens mais aussi en tant que citoyens. On a pu réaliser que ce sujet pouvait aussi détruire un couple. Et puis, c’est le combat d’un couple qui veut adopter, au départ. C’est aussi un combat d’adoption. C’est la difficulté à adopter qui mène à ce sujet-là."

Le comédien est conscient du caractère sensible du sujet. "C’est des choses sensibles. On parle du sensible, c’est intime, il n’y pas plus intime que ça", a déclaré Malik Zidi.

 

À lire aussi :

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.