Rémi Forte : "le bitcoin est un outil décentralisé, il faut qu’il le reste"

Rémi Forte, le réalisateur du documentaire "Le Mystère Satoshi – aux origines du bitcoin", était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 17 novembre 2021 dans "Le 10h - midi".

Rémi Forte
Rémi Forte, invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le documentaire de Rémi Forte "Le Mystère Satoshi – aux origines du bitcoin" est disponible sur arte.tv.

 

Rémi Forte : "le bitcoin révolutionne tellement de choses"

"Satoshi Nakamoto, l’inventeur du bitcoin, avait auparavant codé des systèmes de messagerie chiffrés. Et depuis le début des années 1990, il avait cette idée de créer un système de paiement qui soit chiffré et décentralisé. Et bien, le problème en informatique, c’est que tout est duplicable facilement, c’était un vrai écueil. Il y avait des travaux mais rien de vraiment convainquant.

 


Puis, tout d’un coup, en octobre 2008, Satoshi Nakamoto publie son whitepaper sur le bitcoin. Il explique dans les grandes lignes comment fonctionne le bitcoin. Puis, en janvier 2009, il lance le programme. Le bitcoin révolutionne tellement de choses, c’est quelque chose qui est toujours en cours. C’est à la fois une monnaie, un actif financier, une réserve de valeur… C’est difficile de définir le bitcoin", a déclaré Rémi Forte.

"Un anonyme a bouleversé une technologie vieille de plusieurs milliers d’années, à savoir l’argent"

"Quand le bitcoin sort en 2009, c’est un outil de niche, ce n’est pas très connu. Il y a quelques informaticiens qui y croient, mais il y en a beaucoup d’autres qui disent : pourquoi ça fonctionnerait, ça fait 15 ans qu’on essaie, ça ne marche pas. Et puis l’histoire a prouvé : le bitcoin, ça fait 15 ans que ça tient. Un anonyme a bouleversé une technologie vieille de plusieurs milliers d’années, à savoir l’argent. Et on ne sait pas qui c’est. Cette histoire me fascine toujours autant.

 


Depuis quelques semaines le bitcoin est une devise officielle dans un pays, le Salvador. Satoshi Nakamoto sait qu’à partir du moment où ses outils sont dans la nature, ils peuvent être utilisés par tout le monde, en bien comme en mal. Dans sa philosophie ou non. C’est quelque chose qu’il envisageait. Après, on peut dire que tout le monde essaie de s’approprier le bitcoin. On voit des tentatives d’appropriation qui viennent de toutes parts : des GAFAM (Facebook) mais aussi du milieu financier et des gouvernements. C’est quelque chose qui est là pour rester. Mais le bitcoin est un outil décentralisé, il faut qu’il le reste", a poursuivi Rémi Forte.


Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !