Olivier Chiabodo : "Je ne veux pas d'argent, je veux que la vérité soit dite"

L'ancien animateur d'Intervilles, licencié pour tricherie, porte plainte contre TF1 pour harcèlement moral. Il témoigne au micro de Valérie Expert sur Sud Radio.

Thumbnail

Invité du 10h-12h, au micro de Valérie Expert, Olivier Chiabodo est revenu sur la plainte déposée à l'encontre de son ancien employeur, TF1, pour harcèlement moral.

Tout commence à la fin des années 1990, alors qu'il est animateur pour l'émission Intervilles puis licencié pour des soupçons de tricherie. Des accusations qu'il ne dément pas aujourd'hui, mais il précise qu'il s'agissait de consignes venant de la production : "Oui, j'ai avantagé cette équipe, mais Intervilles était un spectacle vivant. Et pas uniquement sur cette émission."

 

S'ensuit une longue période durant laquelle Olivier Chiabodo accuse aujourd'hui les dirigeants de TF1 de harcèlement moral : "Je ne fais que raconter ce que j'ai vu et ce que j'ai vécu. Quand je parle du harcèlement ces 10 dernières années, la mise au placard, les promesses non tenues, c'est ce que j'ai vécu. Je ne demande pas d'argent, je souhaite que la vérité soit dite. On a fait porter toute l'affaire par un seul garçon, qui s'appelle Chiabodo. Je souhaite que les responsables, même au plus haut niveau du groupe, s'excusent."

Olivier Chiabodo raconte ainsi avoir vécu, par cette mise au placard, "un préjudice de carrière considérable", ainsi que des pressions allant même jusqu'à des menaces à peine voilées : "Quand vous arrivez en scooter et que des responsables du groupe TF1 vous disent 'Tu sais, les camions roulent vite dans Paris, donc tu devrais faire attention'... Permettez-moi, parce qu'on a fait une plainte au pénal, de garder l'essentiel des pièces que je peux avoir pour le juge, mais c'est inadmissible qu'on puisse dire ça !"

Réécoutez l'émission Le 10h-12h, présentée par Valérie Expert