single.php

Nathalie Marquay-Pernaut : "Jean-Pierre Pernaut est vivant, mais dans un autre monde"

Par Jean Baptiste Giraud

Nathalie Marquay-Pernaut, la veuve de Jean-Pierre Pernaut, était l’invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 16 janvier 2024 dans "Sud Radio Média".

Nathalie Marquay-Pernaut
Nathalie Marquay-Pernaut, invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

Nathalie Marquay-Pernaut publie un livre :  Un signe de toi (Éditions Guy Tredaniel).

 

Nathalie Marquay-Pernaut : "Je sais qu'il nous voit de là-haut, je le sais à 100%.

Selon Nathalie Marquay-Pernaut, même après sa mort, Jean-Pierre Pernaut lui fait des signes. Et s’il les fait, c’est parce qu’elle le lui a demandé. "À l'hôpital, Jean-Pierre me dit : ‘Tu pourras écrire un livre, une suite à ton livre ?’. Je réponds : ‘Je ne sais pas, j'en sais rien, il faudra avoir du contenu et tout’. Il me dit : ‘Ben non’, puis il me regarde. Alors je rigole, je fais : ‘Parce que bien sûr, tu vas me quitter. Bah alors, si tu me quittes, j'espère que tu me feras des signes’."

Crois-t-elle vraiment que Jean-Pierre Pernaut est vivant ? "Il est vivant, mais dans un autre monde. Il veut que je continue ma vie. Il veut me voir heureuse, ça, c'est évident. Et pour que lui soit bien, je veux qu'il soit fier de moi. "

 


Les dernières années de sa vie, malgré son état de santé objectivement pire qu’avant, Jean-Pierre Pernaut est devenu plus fort émotionnellement. "Il était extrêmement fort. Et d'ailleurs j'étais vachement surprise parce que sur ce point-là, il avait vachement changé. Avant, dès qu'il avait un mal de crâne ou un petit rhume, il se plaignait. Là, par contre, non. Il montrait toujours un sourire qu'il était fort. Il ne voulait pas que je reste auprès de lui. Il me disait : ‘non, non, mais tu n'as rien à faire ici à l'hôpital, il faut que tu voies autre chose’.", raconte Nathalie Marquay-Pernaut.

"J'ai filmé sur mon téléphone portable ma télé qui s’allume toute seule sur LCI"

Nathalie Marquay-Pernaut raconte que Jean-Pierre Pernaut lui a fait un signe encore hier. "Vous n’allez peut-être pas le comprendre. Moi, je le comprends bien. J'ai été faire ‘Les douze coups de midi’ avec Jean Luc Reichmann. Je descends du taxi. Et en descendant du taxi, je dis à Jean-Pierre, à qui je parle toujours : ‘Bon, mon chéri, je pense que tu vas m'accompagner parce que je vais voir ton pote’. J'arrive à la réception. D'habitude, il y a toujours quelqu'un qui est là pour me chercher, pour m'emmener en loge. Et là, il n'y avait personne. Donc j'attendais. Et il y a un homme qui rentre et qui dit : ‘Voilà, je suis là pour remplacer quelqu'un’ parce que quelqu'un devait être malade sûrement. Et l'autre personne en face, dit : ‘Votre nom ?’. 'Monsieur Dubois'. J'ai eu un choc parce qu'à l'hôpital, Jean-Pierre a dû changer de nom. Pernaut, il ne pouvait pas le garder par rapport aux paparazzis, et il s'appelait Gérard Dubois. Et là j'ai dit : ‘C'est dingue. Je venais de lui parler en descendant du taxi. Et là, c'est Monsieur Dubois qui m'a accompagné en coulisses."

 


Dans son livre Nathalie Marquay-Pernaut raconte aussi comment, une nuit, sa télé s’est allumée toute seule. Pour elle, "c'est lui qui dit ‘ben coucou, je suis là, je ne vous oublie pas’. Et en plus c'était donc à quatre heures du matin. Je dis : ‘Jean-Pierre, il est quatre heures du matin, j'ai envie de dormir, je me lève tôt demain matin’. J'ai filmé sur mon téléphone portable, j'ai tout filmé. Et la télé qui se rallume toute seule sur LCI, la dernière chaîne pour qui il a travaillé. Et en plus, les premières paroles, c'était un médecin qui parlait du cœur. Et comme son cœur a lâché à la fin… »

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans “Sud Radio Média” avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

L'info en continu
17H
16H
15H
14H
13H
12H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/