Laura Di Muzio : "On va aller chercher la finale de la Coupe du Monde Féminine de Rugby"

Laura Di Muzio, cheffe d'entreprise, ancienne 1/2 d'ouverture internationale et championne de France 2016 du rugby féminin (Lille Métropole Rugby Club), était l'invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio le 4 octobre 2022 dans "Le 10h - midi".

Laura Di Muzio
Laura Di Muzio et François Trillo, invités de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

TF1, diffuseur historique des Coupes du Monde de Rugby depuis 1991, entamera dans quelques jours la diffusion de la Coupe du Monde Féminine de Rugby 2022, qui se déroulera en Nouvelle-Zélande du 8 octobre au 12 novembre 2022. Selon Laura di Muzio, l'équipe de France est aujourd'hui en position d'aller chercher la finale.

 

Laura Di Muzio : "Les plus fortes en rugby féminin, ce sont les Néo-zélandaises, les Anglaises et les Canadiennes"

Laura Di Muzio raconte avoir été initiée au rugby féminin au collège, en cours de PS. "Parce que je viens du nord de la France, et ce n’est pas le sport national. Il y a d’ailleurs beaucoup de joueuses au sein de l’équipe de France qui ont découvert le rugby féminin par l’école primaire ou au collège. Et puis j’ai la chance d’avoir des parents très ouverts et bienveillants. Quand ma sœur jumelle et moi leur avons dit : ‘on veut faire du rugby’, nos parents ont répondu : ‘on va vous acheter les crampons, il n’y a pas de problème’. Mais c’est vrai qu’à l’époque où j’ai commencé, il y avait des discussions selon lesquelles ce sport était trop masculin, trop violent, trop dangereux. La difficulté, c’est de changer les schémas de pensée que peuvent avoir les adultes par rapport aux enfants."

 


Quelles sont les nationalités les plus fortes en termes de rugby féminin ? "Ce sont les Néo-zélandaises, les Anglaises et les Canadiennes. Cette année on est en position de faire ce qu’on n’avait jamais fait, à savoir aller chercher la finale. L’équipe de France s’est imposée depuis trois ans comme une nation très sérieuse. Mais on a ce petit caillou dans la chaussure, nos meilleures ennemies, les Anglaises, qui font vraiment figure de favoris", a répondu Laura Di Muzio.

François Trillo : "En France, le rugby féminin existe depuis 40 ans"

Selon François Trillo, journaliste sportif et ancien joueur français de rugby à XV, le fait que la Coupe du Monde Féminine de Rugby 2022 se tient en Nouvelle-Zélande est symbolique. "Le Covid a perturbé l’organisation de cette compétition. C’est la première fois que la Coupe du Monde Féminine aura lieu au pays du rugby, en Nouvelle-Zélande. C’est une nouvelle signification. C’est le pays qui a trusté la moitié des titres à la Coupe du Monde Féminine. C’est donc un beau symbole. Et c’est un beau symbole que TF1 consacre autant d’antenne à cette compétition. C’est aussi le signe que cette discipline porte le développement du rugby au niveau mondial. En France, le rugby féminin existe depuis 40 ans. Le premier match a eu lieu en juin 1982."

 


Quelle est la différence entre le rugby masculin et le rugby féminin ? "La différence, elle est dans la vitesse du jeu et dans les chocs. Le bon côté du rugby féminin, c’est qu’il y a plus d’espace, plus de jeu, plus de créativité, plus de situations auxquelles on n’est pas habitués. Chez les garçons tout est trop verrouillé", a expliqué François Trillo.


À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.