Valérie Benaïm & Sandra Freeman : "Jean-Pierre Bacri avait une absence de mépris"

Les journalistes Valérie Benaïm et Sandra Freeman étaient les invitées de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 14 janvier dans "Le 10h - midi". Elles présentent leur livre "Jean-Pierre Bacri - Le Bougon Gentilhomme" ainsi que le documentaire "Bacri, comme un air de famille" diffusé sur France 3.

Jean-Pierre Bacri
Valérie Benaïm et Sandra Freeman, invitées de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Valérie Benaïm et Sandra Freeman ont co-signé le livre Jean-Pierre Bacri - Le Bougon Gentilhomme paru aux éditions de l'Archipel. Jean-Pierre Bacri est mort le 18 janvier 2021. "Un coup de tonnerre, personne ne s'y attendait, rappelle Valérie Expert, personne ne savait qu'il était malade".

Sandra Freeman : "En racontant l'histoire de Bacri, en miroir, on raconte un peu à chaque fois notre vie"

Valérie Benaïm et Sandra Freeman ont souhaité raconter qui était Jean-Pierre Bacri, "un être assez complexe !". "Lorsqu'on a eu l'idée d'écrire ce livre, j'avais été frappée par la vague d'amour qui a submergé les Français à l'annonce de son décès, explique Valérie Benaïm. Je pensais naïvement que c'était un acteur qui s'adressait aux 'bobos'. Je me suis rendu compte que pas du tout ! Il parlait aux Français, il parlait des Français, tient-elle à souligner. On a souhaité faire pas simplement une biographie, mais rapporter aussi ce qu'il disait de nous les Français".

La mort de Jean-Pierre Bacri a suscité beaucoup de messages de tristesse, il touchait tous les Français. "À peine plongée dans la réflexion de comment on allait construire ce livre, ça nous est apparu comme une évidence, ajoute Sandra Freeman. Au travers des chapitres, on reprend sa filmographie des films clefs et on se rend compte à quel point c'est une sorte de miroir d'un moment de notre vie. En racontant l'histoire de Bacri, en miroir, on raconte un peu à chaque fois notre vie". "Ce qui est merveilleux, c'est de voir comment il évolue, il change. Il est authentique tout le temps, il est animé par la même volonté de vérité. Mais il est très solaire au départ, puis il devient pétaradant dans les années 80, puis en colère, puis il s'adoucit".

 

Valérie Benaïm : "Le fil conducteur de sa vie, de son comportement était l'absence de mépris"

"Le fil conducteur de sa vie, de son comportement était l'absence de mépris, explique Valérie Benaïm. Son papa lui disait 'tu dois traiter le président de la République comme l'éboueur et l'éboueur comme le président de la République. C'est sa colonne vertébrale". Jean-Pierre Bacri était aussi "très engagé, mais jamais militant, ajoute Sandra Freeman. Il n'est jamais dans quelque chose qui va être cliché, petit. Il a un enthousiasme incroyable !"

Concernant ses rôles, "on peut croire que c'est assez monocolore mais il y a en fait une palette de jeux absolument dingue !, rappelle Valérie Benaïm. Il voulait justement ne pas être assigné. Il veut à chaque fois pouvoir choisir et être différent". Pour écrire ce livre, "on a écrit une lettre à Agnès Jaoui. C'est la première au courant du projet et la première à qui on a envoyé le livre !"

Le documentaire "Bacri, comme un air de famille" sera diffusé vendredi 14 janvier à 21h05 sur France 3, réalisé par Stéphane Benhamou et Erwan Le Gac. Il sera suivi du film "Les bonnes intentions".

 

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.