single.php

Jean-Baptiste Marteau : "Accepter son homosexualité, c’est un cheminement"

Par Jean Baptiste Giraud

Le journaliste Jean-Baptiste Marteau était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 16 mai 2023 dans "Le 10h - midi".

Jean-Baptiste Marteau
Jean-Baptiste Marteau, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le 16 mai 2023 à 21h10, France 2 diffusera le documentaire "Homos en France", coécrit par Vincent Dedienne et Aurélia Perreau. C’est un film avec la participation d’Angèle, Laure Murat, Hugo Bardin/Paloma, Ouissem Belgacem, Jean-Baptiste Marteau, Gérard Araud et Catherine Lara.

 

Jean-Baptiste Marteau : "Les remarques homophobes, je les entends partout"

Était-ce difficile pour Jean-Baptiste Marteau de révéler son homosexualité à ses parents ? "C’était une crainte au début et c’était une crainte de mes parents. J’ai commencé à travailler à 20 ans, et j’ai révélé mon homosexualité à ma mère plus tard. Quand je le lui ai dit, elle a dit : 'j’espère que personne n’est au courant au travail'. Moi, les remarques homophobes, je les entends partout, y compris dans le milieu de l’audiovisuel, qui est peut-être un peu plus ouvert que d’autres."

 


Il y a toutes les générations qui témoignent : des plus de 70 ans, des très jeunes… On voit le mélange de milieux sociaux : des gens qui viennent de campagnes et de grandes villes. Et il y a des choses qui se répètent. Le déni au moment de l’école, où on essaie absolument d’être le plus transparent possible. Surtout ne pas être repéré. Car on sait qu’au moment où on laissera entrevoir quelque chose qui pourra faire penser qu’on est homo, ce sera un déferlement d’insultes. Dans la famille, un de mes parents n'était pas capable d’entendre ça. Et puis vous-même, quand vous avez 13 ans, vous vous posez plein de questions, vous n’êtes pas encore sûr de ce que vous êtes. C’est un cheminement. Se rendre compte et accepter son homosexualité, ce n’est pas se réveiller du jour et lendemain en se disant : 'ah, je ne suis pas hétéro, je suis homo, ça va'. Moi, je l’ai dit à 21 ans."

"C’est toujours bien d’ouvrir le débat en famille"

"Pendant des années il y a le déni, on espère changer. En tant que hétéro, tout est plus simple, du regard des autres jusqu’à être parent. Tout est plus simple. Si je pouvais choisir, j’aurais choisi d’être hétéro. En plus, j’étais d’un milieu assez catholique, quand je me couchais je priais en disant : 'Dieu, fais en sorte que demain je me réveille hétéro'. Pendant un moment je me disais que j’allais devenir prêtre. Comme ça, c’est une échappatoire, et je n’ai pas à le dire à mes parents."

 


Jean-Baptiste Marteau espère que ce documentaire permettra de parler plus facilement d’homosexualité en famille. "C’est toujours bien d’ouvrir le débat en famille. Je pense que le documentaire ce soir va permettre ça. Peut-être que certains vont se retrouver sur le canapé avec leurs familles, leurs parents, et ça va ouvrir une discussion. Peut-être juste que certains vont envoyer à leurs proches le lien du replay en disant : tiens, regarde ça."

 

 

À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.

L'info en continu
05H
04H
01H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/