Guerre TF1 - Canal : le CSA souhaite que "la situation se débouche au plus vite"

Le siège de TF1 ©GERARD JULIEN - AFP

Voilà quatre jours que Canal a stoppé la diffusion des chaînes du groupe TF1, pour protester contre le souhait de la chaîne de faire payer la diffusion. Nicolas Curien, membre du CSA, espère qu'une issue sera trouvée rapidement et que la décision de Canal ne fera pas boule de neige auprès d'autre diffuseurs.

Plus de signal. Les abonnés Canal ne peuvent plus, depuis vendredi, regarder les chaînes du groupe TF1 sur leurs décodeurs. Une situation inédite, motivée par la volonté du groupe TF1 de faire payer la diffusion de ses chaînes.

Les audiences de la première chaîne sont en baisse, tout comme l'action en bourse. Une situation difficilement tenable.

Joint par Sud Radio, Nicolas Curien, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, confirme qu'une médiation a été proposée, mais que personne ne l'a encore acceptée.

"On ne peut pas les contraindre à un dialogue puisqu’il s’agit d’une relation privée entre acteurs, a-t-il précisé. On ne peut intervenir, nous, qu’au titre de médiation ou s’ils nous saisissent, ce qui n’est pas le cas pour le moment. Notre souhait, au CSA, c’est que ça débouche au plus vite, pour l’intérêt du téléspectateur, puisque si, derrière Canal, Free et Orange coupaient le signal, ce serait plusieurs millions d’usagers qui seraient privés de leur moyen habituel de recevoir TF1. Donc on considère effectivement qu’il faut que la situation aboutisse au plus vite pour y remédier."

Mercredi matin, c'est Sylvie Pierre-Brossolette, elle aussi membre du CSA, qui sera l'invitée du Grand Matin Sud Radio, à partir de 7h40.

Propos recueillis par Charles Bonnaire pour Sud Radio

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio