Gérard Jugnot : "C'est une pièce assez drôle et en même temps assez profonde"

Gérard Jugnot, le célèbre acteur, réalisateur, scénariste et producteur français, était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 13 janvier 2021 dans "Le 10h - midi".

Gérard Jugnot
Gérard Jugnot, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le samedi 15 janvier 2022, C8 diffuse la pièce "Le jour du kiwi" de la romancière Laetitia Colombani, une pièce dans laquelle joue Gérard Jugnot.

 

Gérard Jugnot : "Arthur Jugnot était très content parce qu’il pouvait m’engueuler dans la pièce"

"C’est une pièce assez drôle et en même temps assez profonde. On a eu beaucoup de plaisir à la faire. On a découvert une pièce assez formidable. Je l’avais découverte en la lisant, mais en la jouant je me suis aperçu qu’elle était très, très riche. C’est tout ce que j’aime : il y a de beaux personnages, des choses très drôles, pathétiques, tendres, profondes…", a confié Gérard Jugnot.

Dans cette pièce, Arthur Jugnot, le fils de Gérard Jugnot, joue également son fils. "Jouer avec mon fils, ça fait longtemps qu’on me demande de faire ça. Il fallait aussi qu’il soit légitime, maintenant il a bien prouvé qu’il n’y avait pas le côté 'fils de'. En même temps c’est compliqué : on parle de sa mère, qui n’est pas sa vraie mère. Dans la pièce elle est morte, en vrai elle n’est pas morte. Il y a des conflits qu’on a qui sont un peu vrais. Le confinement en particulier a été compliqué, car il s’est confiné avec nous. Il était très content parce qu’il pouvait m’engueuler dans la pièce", a raconté Gérard Jugnot.

"La troupe du Splendid a toujours été un collectif d’individualistes"

La troupe du Splendid, reste-elle en contact ? Oui, répond Gérard Jugnot. "Quand on se revoit, c’est toujours très joyeux". D’ailleurs, à la différence de la plupart des troupes, la troupe du Splendid est restée telle quelle, il n’y a pas eu de comédiens qui aient mis fin à leur carrière pour passer à autre chose. "On a toujours été un collectif d’individualistes. Il n’y avait pas un chef, un directeur de troupe", a fait remarquer le comédien.

Dans "Le jour du kiwi", les personnages abordent la maladie d’Alzheimer. Dans la vraie vie, Gérard Jugnot, a-t-il peur d’avoir une maladie incurable ? "J’ai surtout peur de la fin. Cela ne m’a jamais laissé tranquille, cette histoire que ça s’arrête", a répondu Gérard Jugnot.

 

À écouter aussi :

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert.