Éric Naulleau : "La communication du gouvernement a été assez mensongère"

Éric Naulleau, essayiste, chroniqueur, était l’invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le mardi 31 mars dans "Le 10h - midi".

Éric Naulleau invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Éric Naulleau fait partie des "privilégiés" parmi les confinés. Peu de choses changent pour l'essayiste qui "lis plus que d'habitude". L'occasion de recommander aux confinés de "mettre à profit ce laps de temps inattendu pour enfin s'attaquer aux grandes œuvres qui demandent du temps et de la continuité". Un exemple de circonstance, À la recherche du temps perdu de Proust.

 

Un débat exceptionnel dans "Balance ton post !"

Le temps du confinement, l'émission "Zemmour & Naulleau" sur Paris Première ne s'arrête pas. "80% de nos invités sont par téléphone ou par Skype", témoigne-t-il. L'animateur insiste sur la volonté de ne pas trop changer les habitudes de l'émission. "Les gens qui sont attachés à l'émission s'attendent à retrouver de la familiarité", estime-t-il. Ce mardi soir, le chroniqueur sera sur le plateau de "Balance ton post !" pour débattre des propositions du Professeur Raoult. "On va essayer de ramener la raison dans un débat qui est devenu très passionné de la part tant des défenseurs que des détracteurs du Professeur Raoult", annonce Éric Naulleau.

"On va essayer d'avancer calmement les arguments des uns et des autres", estime-t-il. Sur le plateau, les chroniqueurs habituels mais aussi des spécialistes, des médecins qui représenteront les deux camps. "On va essayer de mettre tous les arguments sur la table", prévient Éric Naulleau, qui déplore que dans les médias "tout est présenté dans un certain désordre et on a beaucoup de mal à s'y reconnaître".

Le gouvernement n'a pas été à la hauteur

Autre problématique, le chroniqueur déplore que de nombreuses personnes se sont procurées de la chloroquine sans passer par le médecin, causant même la mort de certaines d'entre elles. "On ne peut pas se passer d'un médecin", rappelle Éric Naulleau. "On doit faire passer le message qu'un médicament ne s'utilise pas comme ça", rapporte-t-il. "Je ne suis pas un scientifique, je ne veux pas être dans la croyance. Il faut disposer de tests scientifiques probants qui nous disent comment utiliser la chloroquine", défend Éric Naulleau. L'essayiste espère "profondément que le Professeur Raoult a raison et qu'il a trouvé de quoi nous débarrasser de ce cauchemar".

Selon le chroniqueur, "le gouvernement n'a pas été à la hauteur de deux façons". La première, d'une façon indirecte. "Il a hérité d'une situation tragique, ce n'est pas lui qui a décidé de cesser de stocker les masques, les tests...", rappelle-t-il. Mais Éric Naulleau déplore "une communication assez mensongère en nous faisant croire que le masque était inutile parce qu'on n'en avait pas". "On s'est retrouvé dans une situation sanitaire d'un pays du tiers-monde dépourvu d'équipement", s'indigne-t-il. Mais selon lui, chaque chose en son temps, "on n'est pas dans le temps de la polémique, il faut se serrer les coudes, après les gens devront répondre de toutes ces lacunes et de ces retards à l'allumage".

Cliquez ici pour retrouver l'intégralité de l’interview média en podcast.

Retrouvez l'invité média de Valérie Expert et Gilles Ganzmann du lundi au vendredi à partir de 10h00 sur Sud Radio dans "Le 10h - midi".

Sur quelle fréquence écouter Sud Radio ? Cliquez ici !