single.php

Bertrand Gié : "C'est une nouvelle façon d'accéder à la richesse des contenus du groupe Le Figaro"

Bertrand Gié, le directeur délégué du pôle News du Figaro, était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 15 avril 2022 dans "Le 10h - midi".

Bertrand Gié
Bertrand Gié, invité de Valérie Expert dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le Figaro a récemment rendu son site intégralement écoutable. Tous les articles peuvent être écoutés grâce à la technologie de synthèse vocale élaborée par la société ETX Studio. Bertrand Gié est venu nous parler de cette nouveauté.

 

Bertrand Gié : "Des progrès considérables ont été faits en matière de synthèse vocale"

"La production du groupe Le Figaro, cela représente entre 400 et 500 contenus par jour. C’est le travail des 500 journalistes du groupe Figaro qui, chaque jour, écrivent. C’est leur métier depuis longtemps. Depuis quelques années, ils font pas mal de vidéo et un peu d’audio. Cela fait plusieurs années qu’on s’intéresse à ce qu’on appelle dans le jargon le 'text-to-speech'. Des progrès considérables ont été faits en la matière, on a donc décidé de franchir le pas. Maintenant, vous avez un petit bouton en haut de chaque article qui vous permet d’entendre l’article lu par une voie synthétique", a raconté Bertrand Gié.

Comment Bertrand Gié explique-t-il l’engouement actuel pour les podcasts ? "Historiquement, la radio, la voix, c’est toujours un média extrêmement chaleureux, intime, et ça parle aux gens. Ensuite, on a une technologique, on a un son d’une qualité extrêmement intéressante, c’est un vrai saut technologique. Et puis, on est de plus en plus sur des gens qui sont nés un iPhone dans la main, qui suivent les réseaux sociaux en permanence. C’est une génération de l’image, du son."

 

"On est très heureux d’enrichir l’expérience de nos lecteurs"

Pour Bertrand Gié, c’est le fait d’innover en permanence qui a permis à lefigaro.fr de se constituer l’immense lectorat qu’il a aujourd’hui. "C’est parce qu’on innove que Le Figaro est aujourd’hui le premier site d’actualité en France. Et ce, depuis dix ans. Ensuite, il y a de nouveaux usages. Sur les 26 millions de lecteurs qu’a lefigaro.fr chaque mois, 7-10 millions nous lisent sur mobile. Le mobile est aussi l’appareil avec lequel vous écoutez de la musique. Donc, de l’écrit au son, il n’y a qu’un pas. Il y a un usage, une innovation, un cap technologique. On est très heureux d’enrichir l’expérience de nos lecteurs. Et puis, c’est aussi une nouvelle façon d’accéder à la richesse de tous les contenus qui sont créés par le groupe."

Selon Bertrand Gié, le modèle payant, qu’il soit total ou partiel, est un indispensable. "La presse, c’est quelque chose qui demande beaucoup de moyens. Il est fondamental pour nos sociétés d’avoir du journalisme de qualité. Évidemment, ça coûte cher, envoyer des gens en Ukraine, ça coûte cher. Bien évidemment, il faut financer cette information. Malheureusement, les publicités qui parfois nous agacent, malgré l’immense audience de lefigaro.fr, ça ne suffit pas à financer la croissance et le développement, le recrutement des équipes."


À lire aussi:

 

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert

L'info en continu
13H
12H
11H
10H
09H
08H
Revenir
au direct

À Suivre
/