Alexandre Brasseur : "Enfant, j’allais sur des plateaux, c’était mon terrain de jeu"

Le comédien Alexandre Brasseur était l'invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 25 mai 2022 dans "Le 10h - midi".

Alexandre Brasseur
Alexandre Brasseur, invité de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Le 5 mai 2022, est sorti aux Éditions Plon le livre "Additionne" d'Alexandre Brasseur (avec la contribution de Mathieu Souquière), dans lequel il raconte sa vie.

 

Alexandre Brasseur : "Nous sommes tous l’addition des autres"

"Pour être tout à fait honnête, c’était une demande de la part des Éditions Plon. Donc, je me suis un petit peu laissé faire, je vous avoue. On m’a présenté Mathieu Souquière, ça a très bien marché entre nous assez rapidement. Et puis, au fur et à mesure des entretiens, on s’est assez vite posé la question du titre, qui est quand même le fil directeur de tout notre récit, puisque ce récit parle de l’addition de nos vies, de comment on se construit, puisque nous sommes tous l’addition des autres, de ceux qui nous ont précédé.

 


Et je me suis dit : 'j’ai vraiment énormément de chance d’avoir pu vivre toutes ces vies, d’avoir touché de près ou de loin tout ce que j’ai pu avoir touché par cet héritage spirituel et familial'. Et c’est là que je me suis dit que le livre a tout son sens. Je me suis dit que je vais à mon tour transmettre tout ce qui m’avait été transmis silencieusement mais souvent généreusement. Je pense que coucher les choses sur le papier, bien les trier, cela permet de prendre conscience de ce qu’il en est."

"Mes parents ne m’ont jamais imposé quoi que ce soit"

Fils de Claude Brasseur, Alexandre Brasseur, n'a-t-il pas voulu que ses propres enfants deviennent comédiens ? "Mes enfants ne font pas ce métier, et cela, même s’ils ont bien connu mon père. Et puis, je pense qu’on est toujours libre de son destin. Ce n’est pas parce que vous naissez dans une boutique orange qu’il faut être orange… Chacun est libre. D’ailleurs, mes parents ne m’ont jamais forcé, ne m’ont jamais imposé quoi que ce soit."

 


Au cours de cet entretien, Alexandre Brasseur a également raconté avoir été fasciné dès son enfance par les tournages de films. "Je suis un enfant des plateaux. Mes parents habitaient à la campagne, mon père travaillait beaucoup, et je partais avec mon père tous les mercredis, et j’allais sur des plateaux, c’était mon terrain de jeu. Mais il ne fallait pas déranger. Ma devise, que j’ai verbalisée plus tardivement, était : 'il faut voir sans être vu'. Parce que quand vous êtes dans le regard des acteurs, vous les déstabilisez. Vous les sortez de ce monde virtuel, imaginaire, et vous les ramenez dans une forme de réalité. Donc, soit je me cachais derrière les projecteurs, soit je me promenais le long des passerelles qui couraient au-dessus."


À lire aussi:

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert